Dans un village sibérien, une plaque à l’amiral Koltchak divise les habitants

Rouges ou Blancs ? Bolchéviques ou tsaristes ? Quelles forces soutenir ? Quelles valeurs partager ? La question, essentielle en 1917, resurgit aujourd’hui, cent ans plus tard, avec une force étonnante. Et elle continue de diviser, exactement comme il y a un siècle, les villages et les familles. À Chipounovo, dans l’Altaï, un entrepreneur a installé une plaque commémorative au plus célèbre commandant des armées blanches, l’amiral Koltchak, et a provoqué l’indignation de ses voisins. Sib.fm a enquêté sur un conflit qui refuse de faire partie du passé.De loin, l'hôtel de Chipounovo, un village à 180 km au sud-ouest de Barnaoul, ressemble à un navire. Le deuxième étage est orné d'une passerelle avec son gouvernail. Sur la balustrade du « pont », au premier étage, des drapeaux sont dressés : celui de la Croix de Saint André [drapeau de la Flotte russe, ndt], le drapeau rouge soviétique et le russe tricolore. Auprès de l’entrée, à côté d’une ancre suspendue, une plaque de marbre noir est fixée au mur. Elle représente un homme en veste de marine blanche. Sur ses pattes d’épaules : deux aigles bicéphales.« Je suis le propriétaire de ce bâtiment. Il abrite un hôtel, où je vis. Et nous avons fait installer, au rez-de-chaussée, cette plaque commémorative à l’amiral Koltchak, explique Vladimir Loktionov, retraité. Il est impossible de rayer cet homme de l’Histoire. »Vladimir Loktionov précise n’avoir pas toujours considéré l’amiral blanc comme digne d’admiration. « Autrefois, comme la majorité des Russes passés par l’école soviétique, je le voyais comme un personnage négatif », admet-il. Tout a changé en 1989, lorsque Vladimir,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Mai 1989, Gorbatchev à Pékin : Deux dragons dans un nid d’hirondelle

Il y a trente ans, le 14 mai 1989, le dernier président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, arrive à Pékin, au beau milieu des manifestations étudiantes qui se tiennent place Tian’anmen. Il s’agit de la première visite officielle d’un dirigeant soviétique en République populaire de Chine depuis la rupture entre les deux pays communistes, survenue vingt ans plus tôt.

 

24 mai 2019

Souvenirs rock
du « pays des merveilles »

La chanteuse et productrice américaine Joanna Stingray, figure clef de la scène rock soviétique underground de la fin des années 1980, a fréquenté les artistes les plus emblématiques de la période, de Viktor Tsoï (chanteur du groupe Kino) à Boris Grebenchtchikov (musicien et compositeur de Kino, Aquarium).

 

17 mai 2019

Postface au 70e anniversaire de l’OTAN

Pour Sergueï Karaganov, président honoraire du Conseil de politique extérieure et de défense, influent think-tank russe de relations internationales, il est temps que l'OTAN trouve une raison d'exister autre que la menace, selon lui fabriquée, que ferait peser la Russie sur la sécurité du continent européen.

 

14 mai 2019