météorite fenêtres brisées

Pluie de météorites : témoignages des rescapés

Les deux bâtiments du collège de mécanique industrielle de Tcheliabinsk se dressent l’un près de l’autre et ne se ressemblent pas : l’un semble neuf, le second a l’air abandonné. Suite à la pluie de météorites qui s’est abattue dans le sud de la Russie vendredi 15 février, les Ouraliens se mobilisent pour redonner belle allure à Tcheliabinsk, la ville la plus endommagée. Témoignages.

Les habitants de Tcheliabinsk ont presque tous cru, au départ, à des attentats terroristes, des bombardements militaires ou un crash d’avion. Le chef du ministère régional des situations d’urgence de la région confie avoir également pensé à une attaque armée. Certaines personnes, pourtant, n’ont pas paniqué. Sergueï Zamozdra, astrophysicien, a observé l’explosion depuis son bureau. Il a immédiatement compris qu’il s’agissait d’un de ces phénomènes naturels rares dont il parle à ses étudiants. « Il ne faisait aucun doute que c’était un bolide. La dimension, la vitesse et l’étendue du nuage parlaient d’eux-mêmes : cette météorite était beaucoup plus grande qu’un avion », précise le scientifique. Au lieu de prendre peur, il a couru vers les fenêtres de son bureau pour mieux voir. « J’ai dit à tout le monde qu’un bolide avait probablement plongé quelque part dans le lac Tchebarkoul. J’étais terriblement excité à l’idée d’être témoin d’un phénomène aussi exceptionnel », poursuit-il.Samedi matin, au lendemain de l’événement, des publicités vantant les mérites des fenêtres en plastique étaient placardées sur tous les perrons de la ville et les maisons scintillaient de leurs nouvelles vitres impeccables. « Petrovitch, on recherche les gens dont les fenêtres ont éclaté – toi, tu n’as même pas de vitres ! », s’exclame une résidente de la rue Komarov en se dirigeant vers un groupe d’hommes éméchés. Comme la plupart des habitants, la voisine de Petrovitch, Valentina Dorodina, a vu en premier lieu l’éclair. Mais quand les fenêtres de son appartement ont explosé, deux minutes plus tard, elle n’a pas fait le lien. Elle a téléphoné à l’agence qui lui loue son logement pour savoir quoi faire et leur assurer qu’elle n’y était pour rien. C’est une autre voisine qui a fini par lui expliquer, pour la météorite.

Le théâtre

Pour tout dire, on ne parle plus que des mérites du plastique,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Mélanie Moxhet

Dernières nouvelles de la Russie

Où fait-il bon faire des affaires en Russie ? (3/3)

Le magazine Forbes a dressé la liste des trente villes propices aux affaires

 

12 septembre 2013

Où fait-il bon faire des affaires en Russie ? (2/3)

Le magazine Forbes a dressé la liste des trente villes propices aux affaires en Russie.

 

9 septembre 2013

Où fait-il bon faire des affaires en Russie ? (1/3)

Le magazine Forbes a dressé la liste des trente villes propices aux affaires

 

5 septembre 2013