Une nouvelle vie pour la plus vieille librairie de Saint-Pétersbourg

Une librairie indépendante et rentable ? C’est le défi que le Pétersbourgeois Mikhaïl Ivanov a décidé de relever il y a quatre ans, lorsqu’il a pris la direction de Podpisnye Izdania. En 2016, l’enseigne a engrangé un bénéfice de 10 millions de roubles. Le quotidien économique RBC revient sur son parcours.« Beaucoup, au lieu de gérer leur librairie comme un vrai commerce, cèdent au défaitisme et acceptent de tourner à perte. Je ne suis pas comme ça. Je pense qu’un magasin, en premier lieu, ça doit être rentable », entame Mikhaïl Ivanov, directeur de Podpisnye Izdania, l’une des plus anciennes librairies de Saint-Pétersbourg.Fondée en 1926, la librairie a survécu au siège de Léningrad et à l’effondrement de l’URSS. Au début des années 2010, elle a toutefois connu des difficultés financières et frôlé la faillite. Mais l’arrivée de Mikhaïl Ivanov à sa tête, en 2012, a redonné vie au lieu. Depuis, les recettes ont été multipliées par sept pour atteindre 74,5 millions de roubles en 2016, avec un bénéfice net de 10 millions. Comment l’entrepreneur est-il parvenu à un tel résultat ?

Le retour du bibliophile prodigue

Les livres ont toujours été à l’honneur dans la famille Ivanov. La grand-mère de Mikhaïl, Galina Ermakova, vendait déjà des livres à l’âge de 16 ans. Dans les années 1980, elle a pris les rênes de Podpisnye Izdania, pour en confier ensuite la gestion aux parents de Mikhaïl. Aujourd’hui, à 67 ans,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Stéphane Dumortier

Dernières nouvelles de la Russie

LCDR Radio : sélection russicale #2

#2

 

21 avril 2017

Petit guide du parfait Russe à l’étranger

« Ne pas manquer de respect à la langue française »

 

29 mars 2017

Armement : les exportations russes se sont envolées en 2016

De grands espoirs reposent sur l’industrie militaire navale en 2017

 

24 mars 2017