Podpisnye Izdania saint-pétersbourg

Une nouvelle vie pour la plus vieille librairie de Saint-Pétersbourg

Une librairie indépendante et rentable ? C’est le défi que le Pétersbourgeois Mikhaïl Ivanov a décidé de relever il y a quatre ans, lorsqu’il a pris la direction de Podpisnye Izdania. En 2016, l’enseigne a engrangé un bénéfice de 10 millions de roubles. Le quotidien économique RBC revient sur son parcours.

« Beaucoup, au lieu de gérer leur librairie comme un vrai commerce, cèdent au défaitisme et acceptent de tourner à perte. Je ne suis pas comme ça. Je pense qu’un magasin, en premier lieu, ça doit être rentable », entame Mikhaïl Ivanov, directeur de Podpisnye Izdania, l’une des plus anciennes librairies de Saint-Pétersbourg.

Fondée en 1926, la librairie a survécu au siège de Léningrad et à l’effondrement de l’URSS. Au début des années 2010, elle a toutefois connu des difficultés financières et frôlé la faillite. Mais l’arrivée de Mikhaïl Ivanov à sa tête, en 2012, a redonné vie au lieu. Depuis, les recettes ont été multipliées par sept pour atteindre 74,5 millions de roubles en 2016, avec un bénéfice net de 10 millions. Comment l’entrepreneur est-il parvenu à un tel résultat ?

Le retour du bibliophile prodigue

Les livres ont toujours été à l’honneur dans la famille Ivanov. La grand-mère de Mikhaïl, Galina Ermakova, vendait déjà des livres à l’âge de 16 ans. Dans les années 1980, elle a pris les rênes de Podpisnye Izdania, pour en confier ensuite la gestion aux parents de Mikhaïl. Aujourd’hui, à 67 ans, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Stéphane Dumortier