Krasnoselkoup : l’appel du Grand Nord

Krasnoselkoup : l’appel du Grand Nord

La Russie polaire n’est pas telle qu’on se l’imagine – c’est le constat que fait Magali Grin, une jeune Française partie à la découverte du Nord du pays.

Aller dans le cercle polaire, c’est un peu comme votre premier départ en Russie. On ne peut s’empêcher de se demander ce que l’on va bien pouvoir y trouver, qui sont ces gens qui ne voient le soleil que 30 jours par an et, surtout, si l’on ne va pas mourir de froid. Ainsi, au long des 3 500 kilomètres qui séparent Moscou de Krasnoselkoup, je me retrouvais dans la peau de la gamine que j’étais, qui embarquait pour Saint- Pétersbourg pour la première fois il y a plus de 10 ans. Mais cette fois, c’était autrement loin – c’était vraiment le « Grand Nord » !

Eh bien, exactement comme à l’époque, j’ai pu savourer, dès mon arrivée à Krasnoselkoup, ce petit village de 5 000 habitants de la région autonome de Iamalie, qui, à partir de la fonte des neiges, n’est plus accessible que par la voie des airs, la mise à mal, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Magali GRIN