La neige au mois de mai à Oukhta

Une ville après le goulag

De loin, on aurait dit : taïga et toundra, terre paumée, désolée. Mais nous sommes arrivés et nous avons vu ce haut tapis de lichen d'un bleu ciel tendre, ces lacs karstiques à l'eau turquoise, irréellement claire. Les forêts superbes, provocantes et hurlantes – ils savaient où fusiller. Du camp, il reste peu de choses : des planches, une fosse, une tranchée, les ruines des fondations. Evguenya Zelenskaya, de l'organisation Memorial, indique : dans la terre, à cet endroit, était planté le tonneau où l'on salait le chou ; là, c'était la morgue. Ce linteau à demi pourri, ici, il y avait une baraque…Sur la glace frêle d'un de ces lacs, dit la légende, on allongeait les prisonniers malades et on attendait de voir qui se noierait, qui tiendrait. Il semble que ce soit le seul mythe d'Oukhtarka, lieu d'exécutions massives, en 1937-1938, des prisonniers de l'Oukhtpetchlag : le centre de gestion de tous les camps du territoire de la république de Komi.
L’Histoire a de ces rimes cruelles
Il y a à Oukhta une statue de Pouchkine. Noire, neuve, reluisante, un peu hautaine, la pose libre, sur les épaules une pèlerine et, dans la main, un livre. Vient à l'esprit la phrase « Les Tchouktches n'ont pas d'Anacréon, et Pouchkine ne va pas chez les Zyrianes [Les Zyrianes ou Komis sont un peuple finno-ougrien de Russie, vivant principalement en république de Komi, au nord de la Russie européenne, - ndlr] » – mais le voilà venu, cent ans tout juste après la Rivière noire [Tchernaïa retchka : lieu, à Saint-Pétersbourg, où le poète Alexandre Pouchkine a été tué au cours d’un duel, en 1837, - ndlr].La statue a été érigée en quelques nuits, assemblage de plâtre et briques, ciment, bois, argile et – il y en avait ici en abondance – fil barbelé. L'histoire a de ces rimes cruelles. Pouchkine au tombeau a été représenté la première fois par le dessinateur Fedor Bruni, et un siècle plus tard exactement, c'est son descendant Nikolaï Bruni, espion français et maigrichon, qui sculptait Pouchkine à Oukhtpetchlag. On avait, au camp, le respect de la culture, et en même temps que le monde civilisé, on y a fêté l'anniversaire du duel fatal. Bruni, pour la statue, a reçu une récompense des plus enviables – une semaine avec sa femme ; on dit qu'il a refusé son lard fumé et ses croûtons et lui a ordonné de rentrer sans tarder,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019