Le Courrier de Russie

Musée sans employé pour village sans habitant

Dans la région de Smolensk, un village fantôme renaît grâce à un musée exposant des objets du passé. Reportage de Rabotchi Pout.

« Pour la dernière fois, tu es sûre qu’on peut emprunter cette route ? », m’interroge le chauffeur de l’équipe, me dominant de toute sa hauteur.

« Hmm… eh bien… comment dire ?, hésitai-je. Le GPS indique comme qui dirait une route, mais pas le plan. Mais ne t’inquiète pas ! Au pire, on ira à pied. Il suffit de traverser un champ, un cimetière et six kilomètres de forêt ! Avec l’hiver, le Nouvel An qui approche, le grand air… On est tout de même mieux ici qu’à la rédaction, non ? »

Je prononce ma dernière phrase sur un ton tellement plaintif que le chauffeur fait comme s’il ne l’avait pas entendue, et accélère. Pour mon plus grand bonheur, le jour de notre expédition, la neige avait fondu et la bouillie de boue avait gelé – nous avons pu rouler tant bien que mal sur la route redevenue praticable, quasiment jusqu’à notre destination : un étonnant nouveau musée, situé dans un petit village totalement désert, au fin fond de la région de Smolensk.

Après avoir marché le dernier kilomètre dans la neige, nous voilà dans le village abandonné de Novaïa Matsilevka, devant une petite isba surmontée d’une enseigne indiquant fièrement : Musée de la gloire militaire et laborieuse du kolkhoze Verny troud (« Travail assidu »). […]