Mouromtsevo : un château de la Loire au fin fond de la Russie

« Si tu vas dans la région de Vladimir, passe par Mouromtsevo ! Tu y trouveras les ruines d’un vrai château à la française, perdues en pleine campagne… » m’avait prévenu un ami russe passionné d’architecture.

Au bout de cinq heures de route depuis Moscou, nous apercevons enfin les cheminées fumantes des isbas du village. Sur la droite, un chemin chaotique et enneigé s’enfonce dans la forêt. Au bout, au milieu des arbres nus, se dresse finalement la silhouette d’un château abandonné, d’aspect médiéval avec ses tours et ses ornements gothiques. L’édifice est frappant de majesté, malgré son état de délabrement avancé.

Un groupe de jeunes gens du coin, qui semble tuer le temps au milieu des ruines, s’avance : « Vous arrivez de Moscou ? Quoi, de France ?! Alors vous avez fait le chemin inverse de celui du comte… ». Visiblement rôdée à l’exercice, une fille de la bande commence ainsi à nous conter l’histoire du bâtiment et du destin tragique de son propriétaire.

Né en 1858 à Saint-Pétersbourg, alors capitale impériale, le comte Vladimir Khrapovitski descendait d’une vieille lignée aristocratique d’ascendance polonaise, aux armoiries frappées d’une fleur de lys. À la mort de son père, le comte reçut en héritage d’immenses étendues de forêts anciennes, et fit rapidement fortune dans l’industrie du bois : ses scieries produisaient les traverses des chemins de fer du Tsar. C’est alors qu’il conçut l’idée d’utiliser ses richesses à la construction du château.

À en croire notre guide improvisée, la légende dit que cette folie architecturale est le fruit d’un pari. Alors qu’il voyageait en France au début des années 1880, Khrapovitski fut frappé par la beauté des châteaux médiévaux. Ses amis français, rieurs, lui firent remarquer qu’il n’y avait sans doute rien de tel dans sa Russie natale. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

International

Pont de Crimée : l’UE étend ses sanctions à six entreprises russes

L’Union européenne (UE) a pris la décision d’étendre sa liste de sanctions à six nouvelles entreprises russes ayant participé à la construction du pont de Crimée, indique le journal officiel du Conseil de l’UE. Ces sanctions, qui limitent l’accès des entités visées au marché européen, s’appliquent désormais aux entreprises Zaliv (chantiers navals), Institut Guiprostroïmost Saint-Pétersbourg (projet du pont), Stroïgazmontaj, Stroïgazmontaj-Most, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

31 juillet 2018
Mondial 2018

Match d’ouverture : dans la loge de Vladimir Poutine

Vladimir Poutine a participé à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de la FIFA au stade Loujniki de Moscou. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

15 juin 2018
Éditorial

Le temps presse

Après avoir prêté serment en posant la main droite sur un exemplaire de la Constitution, Vladimir Poutine, depuis la salle Saint-André du Kremlin, s’est adressé à ses concitoyens en ces termes : « La Russie est le pays des grandes victoires et des grandes réussites […]. Je remercie les Russes pour leur soutien lors des dernières élections […]. En prenant mes fonctions, je mesure le poids de ma responsabilité devant chacun d’entre vous, devant notre peuple multinational et devant la Russie […]. Le moment est venu pour notre pays de prendre à nouveau des décisions historiques qui détermineront son destin pour les décennies à venir. » Dans ce quatrième discours d’investiture, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

7 mai 2018