Ivanovo : la première région russe du textile rêve en grand

Ivanovo : ville hôte du Festival international de la jeunesse en 2021 ? Pavel Konkov, gouverneur de la région, se dit en tout cas prêt à l’accueillir. Il tente actuellement de convaincre les membres du gouvernement et Vladimir Poutine en personne de la nécessité d’organiser cet événement chez lui, à Ivanovo, et d’y consacrer 70 milliards de roubles (environ 1,3 milliard d’euros). La tâche n’est pas aisée – en ces temps difficiles, le gouvernement se serre la ceinture. Mais Pavel Konkov ne désespère pas et croit au succès de son projet. Le quotidien Vedomosti a interviewé le gouverneur sur le festival et la situation économique de sa région.Vedomosti : Avez-vous déjà une idée de ce à quoi ressemblera le festival ?Pavel Konkov : L’objectif est d’organiser un festival non idéologique, mais innovant. Nous voulons inviter d’éminents scientifiques pour un cycle de conférences. Mais pour être un succès, le festival doit attirer de nombreux participants de qualité – et le soutien fédéral est absolument nécessaire. Généralement, je considère qu’il est juste de réaliser des projets aussi grandioses précisément en Russie centrale. J’ai consulté les archives : même sous l’URSS, le financement des régions du centre arrivait en dernier. Selon nos estimations, ce festival pourrait attirer entre 25 000 et 30 000 spectateurs.Vedomosti : On se souvient que votre prédécesseur, Mikhaïl Men [gouverneur de la région d’Ivanovo de 2005 à 2013, ndlr], voulait créer dans la région une zone de jeux de hasard, transformer l’aéroport d’Ivanovo en aéroport international et remettre à niveau les infrastructures régionales. Il n’y a finalement pas eu de zone de jeux – qu’en est-il de l’aéroport et des routes ? P.K. : Si la zone de jeux n’a effectivement pas vu le jour, Mikhaïl Men a fait beaucoup pour le développement de la ville et sa région. Grâce à lui, notamment, le centre d’Ivanovo s’est considérablement embelli. Et de l’avis du ministère des transports autant que des touristes, nos routes sont en meilleur état que dans les régions voisines. L’aéroport fonctionne correctement : il propose aujourd’hui cinq vols aller-retour pour Moscou, des vols pour Saint-Pétersbourg, et, cet été, il y avait une connexion par semaine pour Simferopol et Anapa. Certes, pour l’heure, l’aéroport dépend toujours du budget régional : nous n’avons pas encore trouvé d’investisseurs qui pourraient en assurer le développement.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

L’intégration difficile des médecins immigrés

Afin de résorber le manque de personnel dont souffrent les hôpitaux russes, le ministère du Travail propose d’élargir la liste des professionnels médicaux étrangers ayant droit à une procédure simplifiée de naturalisation, rapporte le journal Rossiïskaïa gazeta.

 

15 octobre 2019

La belle moisson des blogueurs ruraux

En Russie, où plus des deux tiers des 147 millions d’habitants surfent régulièrement sur internet, les ruraux sont de plus en plus nombreux à tenir des blogs et des chaînes YouTube. Avec un succès certain, comme le rapporte Ogoniok.

 

11 octobre 2019

Se remettre à rêver

La fin des idéologies touche durement la Russie, où même la jeunesse a perdu l’habitude de rêver. Le politologue Gueorgui Bovt s’en inquiète dans une tribune pour Gazeta.ru.

 

23 août 2019