Ivanovo : la première région russe du textile rêve en grand

Ivanovo : ville hôte du Festival international de la jeunesse en 2021 ? Pavel Konkov, gouverneur de la région, se dit en tout cas prêt à l’accueillir. Il tente actuellement de convaincre les membres du gouvernement et Vladimir Poutine en personne de la nécessité d’organiser cet événement chez lui, à Ivanovo, et d’y consacrer 70 milliards de roubles (environ 1,3 milliard d’euros). La tâche n’est pas aisée – en ces temps difficiles, le gouvernement se serre la ceinture. Mais Pavel Konkov ne désespère pas et croit au succès de son projet. Le quotidien Vedomosti a interviewé le gouverneur sur le festival et la situation économique de sa région.Vedomosti : Avez-vous déjà une idée de ce à quoi ressemblera le festival ?Pavel Konkov : L’objectif est d’organiser un festival non idéologique, mais innovant. Nous voulons inviter d’éminents scientifiques pour un cycle de conférences. Mais pour être un succès, le festival doit attirer de nombreux participants de qualité – et le soutien fédéral est absolument nécessaire. Généralement, je considère qu’il est juste de réaliser des projets aussi grandioses précisément en Russie centrale. J’ai consulté les archives : même sous l’URSS, le financement des régions du centre arrivait en dernier. Selon nos estimations, ce festival pourrait attirer entre 25 000 et 30 000 spectateurs.Vedomosti : On se souvient que votre prédécesseur, Mikhaïl Men [gouverneur de la région d’Ivanovo de 2005 à 2013, ndlr], voulait créer dans la région une zone de jeux de hasard, transformer l’aéroport d’Ivanovo en aéroport international et remettre à niveau les infrastructures régionales. Il n’y a finalement pas eu de zone de jeux – qu’en est-il de l’aéroport et des routes ? P.K. : Si la zone de jeux n’a effectivement pas vu le jour, Mikhaïl Men a fait beaucoup pour le développement de la ville et sa région. Grâce à lui, notamment, le centre d’Ivanovo s’est considérablement embelli. Et de l’avis du ministère des transports autant que des touristes, nos routes sont en meilleur état que dans les régions voisines. L’aéroport fonctionne correctement : il propose aujourd’hui cinq vols aller-retour pour Moscou, des vols pour Saint-Pétersbourg, et, cet été, il y avait une connexion par semaine pour Simferopol et Anapa. Certes, pour l’heure, l’aéroport dépend toujours du budget régional : nous n’avons pas encore trouvé d’investisseurs qui pourraient en assurer le développement.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Danser l’esprit libre

Danseuse étoile du Royal Ballet de Londres, Natalia Ossipova, trente-trois ans, était à Moscou, à la fin de mai, pour la première du spectacle The Mother, au Théâtre académique d’art Gorki. Entre deux répétitions, elle s’est confiée au quotidien Izvestia.

 

14 juin 2019

Chernobyl vue par ses véritables acteurs

La chaîne de télévision américaine HBO vient de diffuser le dernier épisode de sa mini-série Chernobyl, consacrée à la catastrophe nucléaire de 1986. Deux survivants livrent leurs commentaires sur la série.

 

7 juin 2019

Kursk :
un fantôme indésirable

Après avoir vu sa sortie reportée de plusieurs mois et malgré certaines résistances d'ordre politique, le film Kursk, réalisé par le Danois Thomas Vinterberg, sera finalement diffusé à partir du 27 juin dans les salles de cinéma russes.

 

31 mai 2019