Monastère la Laure Saint-Serge : ils ont épousé le Christ

Monastère la Laure Saint-Serge : ils ont épousé le Christ

Voici déjà plus de trois siècles que l’Académie théologique de Moscou forme des ecclésiastiques pour l’église orthodoxe. Abrité depuis 1814 par la Laure de la Trinité Saint-Serge, haut lieu de l’orthodoxie, l’établissement regroupe le Séminaire, l’Académie, l’école de chant et de peinture d’icônes et accueille aujourd’hui environ 700 élèves. Reportage du Courrier de Russie.

La foi, garante de l’intemporalité

En arrivant à la Laure Saint-Serge, on oublie les voitures, on imagine que l’air est pur, et seul le bruit des pas sur la neige atteste de la vie autour. Des babouchkas astiquent le sol par dizaines, comme pour effacer les traces du temps qui passe.

L’attaché de presse de l’Académie théologique, Oleg, m’accueille. Je m’attache un foulard sur les cheveux et le suis jusque dans son bureau. Une affiche humoristique de Batman sur un arrière plan de la Laure annonce : I cannot be invisible but i can kick your ass. Je me détends aussitôt : on peut être orthodoxe et avoir le sens de l’humour.

La Laure forme des prêtres, mais pas seulement : le Séminaire, sur cinq ans, puis l’Académie, en trois ans, forment aussi des chercheurs en théologie ou les futurs fonctionnaires et hiérarques du patriarcat. Il n’existe en Russie que deux académies de ce type, la seconde se situant à Saint-Pétersbourg.

Levés à 7h, sauf les jours où ils sont en charge de la messe (5h30), les séminaristes commencent par un petit-déjeuner et un office. De 9h à 14h30 ils sont en études, intercalées de deux repas. Leurs matières favorites ? Le nouveau testament et la liturgie, où l’on enseigne le déroulement de la messe. Dans la salle de classe,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015