Derbent, la ville ouverte

La ville de Derbent, au Daghestan, vient de fêter son 2000e anniversaire, le 19 septembre dernier. La plus ancienne cité de Russie est aussi un exemple de cohabitation pacifique et amicale de peuples aux origines et confessions les plus diverses. Reportage.L’air de la vieille ville du Sud plafonne à 40°C, mais les rues, au lieu du silence ordinaire de la mi-journée, sont inhabituellement agitées. Pour les 2000 ans de la cité, des ouvriers pavent les rues et réparent des fissures dans les murs de la ville, Derbent s’élargit et s’éclaire – même si les intellectuels locaux vous diront qu'elle perd de son charme, avec toutes ces restaurations.Au cours de sa longue histoire, Derbent a fait partie du royaume d’Albanie du Caucase, de l’Iran sassanide et du Califat arabe, et a même été la capitale du Khanat de Derbent. Les Russes sont arrivés dans la ville au XVIIIe siècle : Pierre le Grand s’est arrêté ici en 1722, au cours de sa campagne de Perse. En partant, le tsar a laissé en ville une garnison qui y est restée 13 ans, pour finalement céder Derbent à l’Iran en 1735. La ville n’a rejoint le giron de l’Empire russe qu’en 1813. On croise jusqu’à présent de nombreux portraits de Pierre le Grand à Derbent, et tous les habitants connaissent par cœur la citation de l’empereur : « En posant le pied sur la terre de Derbent, nous avons obtenu une solide fondation de la Russie sur les vagues de la Caspienne. »À Derbent, on respecte autant le pouvoir central que la personne du président Poutine, dont les portraits sont même plus nombreux que ceux de Pierre le Grand. Le président russe ne le cède qu’au chef de la république, Ramazan Abdoulatipov, aussi omniprésent sur les affiches municipales.

« Il y a toujours eu des favoris, ici »

Ali Ibragimov, directeur du musée-réserve d’État d’art, d’architecture et d’histoire de la ville, est un Derbentien de souche. Il raconte avec nostalgie comment la ville a changé au fil du XXe siècle. Historiquement, les maisons avaient toutes des toits plats, d’où leurs propriétaires pouvaient riposter aux attaques ennemies. Mais à l’époque soviétique, les gens se sont mis à reconstruire leurs toits en pente douce. « L’image de la ville a profondément changé », constate Ali Ibragimov. Le pouvoir soviétique a également édifié à Derbent plusieurs tours d’immeubles de huit étages, et les habitants ont construit dans les murs antiques des maisons, des bains publics et des restaurants. « Personne ne se souciait de préserver notre ville parce que tous les postes à responsabilité étaient occupés par des gens venus d’ailleurs, explique le directeur du musée. Ils ne connaissaient pas la spécificité de Derbent. »Et c’est quoi, un authentique habitant de Derbent ? « C’est quand tes voisins, la nuit, te visitent et te disent : Écoute, mon cher, crois-tu vraiment qu’on puisse construire ici un immeuble haut ? Ton grand-père était un homme bien, il n’aurait pas approuvé ça.» Ali insiste : Derbent mérite le respect, « car ce n’est pas une simple petite ville de province, c’est le berceau de la civilisation »,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019

Prenez soin des hooligans !

Depuis près de vingt ans, à Saint-Pétersbourg, le cirque Upsala tire de la rue des adolescents à problèmes pour leur faire jouer des spectacles présentés en Russie et en Europe. La vocation du projet, affirment ses concepteurs, est artistique avant d’être sociale, même si le travail réalisé dans ce domaine est colossal.

 

31 mai 2019