fbpx

Voyage en terra incognita : cinq villes et villages d’art et d’histoire du Daghestan

À l’extrême sud de la Russie, un petit territoire inquiète le Grand ours – mystérieux Daghestan, aussi effrayant que fascinant. Aux confins du monde habité, l’histoire d’une terre vierge, à la fois refuge et abyme. Les montagnes du Daghestan ont de tout temps accueilli les fuyards et caché les brigands. Le Daghestan épris de liberté, tour à tour sauvage et rusé, a résisté à tous les exils et à la volonté soviétique d’uniformisation ; il continue de tenir bon, population majoritairement rurale oblige, contre les sirènes de la globalisation. Le Daghestan et ses 40 langues relevant de quatre familles linguistiques différentes, est un terrain rêvé pour l’ethnologie – un terrain miné aussi, berceau des rebelles les plus indomptables. Entre mer et montagne, entre esprit de clan et art du commerce, la région, têtue, résiste à toute classification. Le Courrier de Russie vous propose un itinéraire de cinq lieux symboliques de cette république de la Fédération. 

Pour Damas

Koubatchi est située à une cinquantaine de kilomètres de Derbent – cette ville la plus ancienne de la Fédération de Russie, âgée de 5 000 ans au moins, porte et frontière entre la Perse et les « peuples du Nord ». Koubatchi est un aoul – village bâti en forteresse sur les flancs de la montagne. À Koubatchi, du haut de ses quelques 3 500 âmes, chaque maison ou presque est un atelier et un musée, et les familles conservent jalousement les secrets de la gravure et du niellage sur métal. Même les ornements sont canoniques, ne laissant qu’une place infime à la fantaisie de l’artisan.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Mezen : un village
au chevet de son hôpital

À Mezen, petite ville du Grand Nord russe, les retraités se sont organisés pour financer la rénovation de l’hôpital municipal. Un reportage du magazine Ogoniok.

 

12 avril 2019
International

Nikolaï Patrouchev : « Les sanctions occidentales nous stimulent »

Nikolaï Patrouchev est le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie. Dans l'une de ses rares interviews, accordée au journal Izvestia, il expose le point de vue de Moscou sur une série de grandes questions internationales.

 

8 avril 2019
International

Damanski
Le souvenir russo-chinois à ne pas réveiller

Il y a un demi-siècle, en mars 1969, l’île Damanski (dans la région du Primorié) était le théâtre d’un conflit armé entre l’URSS et la Chine. Ce litige frontalier a redessiné en profondeur les grandes alliances internationales, notamment en engageant un rapprochement entre la Chine et les États-Unis.

 

25 mars 2019