Saïd Amirov, ex-maire de la capitale du Daghestan

Saïd Amirov : le « Roosevelt sanguinaire»

Suspecté d’avoir commandité un assassinat, Saïd Amirov, ex-maire de la capitale du Daghestan, a été arrêté le 1er juin 2013. Point d’orgue d’une série de meurtres et d’attentats ayant touché le Daghestan ces dernières années, et alors que la république bascule un peu plus chaque jour dans l’islamisme, Le Courrier de Russie a voulu se pencher sur l’envers du décor de cette république russe dont on dit qu’elle sera la prochaine Tchétchénie. Dossier à retrouver sur notre site jusqu’au 21 juin.Récit poignant sur l'ancien maire de Makhatchkala, comment il est arrivé au pouvoir et a semé la terreur autour de lui.Note de l'auteur : Cet article a été écrit par un ami, qui vit à Makhatchkala. Il craint de le signer de son nom – car au Daghestan, qui s’oppose au pouvoir se condamne à mort.Cet article a été publié avant l'arrestation du maire de Makhatchkala Saïd Amirov.

Coupeur de laine

Il fut un temps où Makhatchkala était une agréable ville portuaire, noyée sous la verdure de ses allées fleuries. On y venait passer ses vacances depuis toute l’Union soviétique. Les immeubles au style Renaissance soviétique, les statues d’athlètes staliniens le long du stade Dynamo, la jeune femme de bronze près du fleuriste, le monument au pêcheur sur le bord de la Caspienne, le cinéma d’été – tout ceci créait l’aura inimitable de la Makhatchkala soviétique. Mais la sombre tornade des années 90 n’a épargné ni la jeune femme de bronze (elle a fini en pièces détachées à l’usine de métal) ni les athlètes staliniens de pierre (détruits par des vandales). Le monument au pêcheur n’est plus, le cinéma d’été a été anéanti jusqu’à ses fondations – à sa place parade désormais une salle de banquet. En une période relativement courte, la « gentille ville du bord de la Caspienne » est devenue un monstre sale, lourdaud, couvert d’édifices sans goût et d’une inimaginable quantité de centres commerciaux, restaurants, cafés, boutiques.Makhatchkala aujourd'hui, c’est un gigantesque chantier. On peut dire adieu à la sauvegarde de son image historique – le moindre mètre carré a ici une valeur commerciale, qui seule signifie quelque chose pour le maître de la ville.Le maître s’appelle Saïd Amirov. Il est né le 5 mars 1964 au Daghestan, dans le village de Dzhangamakhi, dans une famille nombreuse – comme le veut la tradition en ces lieux – de paysans darguines.Saïd Amirov a commencé sa carrière comme coupeur de laine. À l’image du personnage d’Ilf et Petrov, souvent, il « confondait la laine de l’État avec la sienne propre ». Ce qui ne l’a pas empêché de se hisser au rang de chef d’entrepôt et, plus tard, de prendre la tête de la Coopérative des consommateurs du Daghestan. Le fruit de son « travail » fut que les entrepôts de lainages brûlaient l’un après l’autre. Les autorités commencèrent de soupçonner que ces incendies étaient intentionnels, ayant pour but de dissimuler le détournement de propriétés de l’Etat socialiste.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019