Un jour à la campagne. Crédit : Ekaterina Kultaeva

Le goût de la terre

Les citadins retournent dans les campagnes. Le goût du terroir et du travail de la terre a gagné ceux qui n’avaient jamais manié la bêche ni trait de vache. Ils ont tenté l’expérience et ne sont pas déçus.« Ça, c’est Manka la noire, voici Manka la blanche et Manka la grise, énumère Elena Stroïeva, ancienne gymnaste du cirque Nikouline à Moscou et reconvertie en fermière, en présentant ses chèvres. J’en ai 40. Et pas seulement des Manka – il y a aussi Marta, Caramel, Douska, Gouttelette… Je viens les voir tous les matins, je leur dis bonjour, je leur parle – comme ça, elles donnent plus de lait. »

Une victoire pour Serebrovo

Elena et son mari, Sergueï, sont arrivés il y a quelques années dans le village de Serebrovo, en région de Vladimir. Ils y ont acheté une maison pour l’été. Des voisins leur ont donné une chèvre : « On n’en veut plus. Et puis toi qui as de l’asthme, Elena, le lait de chèvre te fera du bien. » Au printemps, l’animal mettait bas. « C’est comme ça que tout a commencé, se souvient la jeune femme en riant. C’est moi qui l’ai accouchée – ça a été un véritable cirque ! Je m’étais renseignée auprès de fermiers sur Internet et j’avais lu des manuels vétérinaires. Et puis, sans le remarquer nous-mêmes, nous avons eu peu à peu un petit troupeau. J’ai dû m’installer définitivement à la campagne – où mon asthme a totalement disparu, d’ailleurs. Mon mari continuait de travailler à Moscou, il venait passer le week-end. »Sergueï possédait une petite maison d’édition : « Je publiais des ouvrages de référence. Mais l’entreprise a progressivement coulé, et nous avons décidé de concentrer tous nos efforts ici : Serebrovo a battu Moscou ! Et puis, la crise est une période inquiétante. Alors, où trouver un salut ailleurs que dans la terre ? L’année dernière a été extrêmement remplie pour nous, d’ailleurs : nous avons construit un chemin d’accès, installé des conduites d’eau et loué près de 200 hectares de terrain. On peut dire que notre vie a changé du tout au tout. Nous étions des citadins jusqu’au bout des ongles et, désormais, nous vivons de ce que nous produisons : nous avons acheté un tracteur, nous vendons notre fromage et notre lait. Pour tout vous dire, nous avons toujours du mal à croire que ça nous arrive à nous ! »Les Stroïev ont remporté une bourse de quatre millions de roubles,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

La métamorphose des cinémas soviétiques

Malgré la mobilisation des habitants du quartier, le cinéma indépendant Soloveï, ouvert en 1989 dans le centre de Moscou, a fermé ses portes le 2 décembre dernier.

 

13 décembre 2019

Les trolleybus moscovites en voie d’extinction

En septembre dernier, la mairie de Moscou a annoncé la disparition des trolleybus de la capitale d’ici à 2021. Gueorgui Krasnikov, ingénieur et blogueur spécialisé dans les transports en commun, revient sur l’histoire de cette espèce en voie d’extinction pour le portail Afisha Daily.

 

29 novembre 2019

Vladivostok, capitale culturelle d’Extrême-Orient

Capitale du district fédéral de l’Extrême-Orient depuis 2018, Vladivostok est en train de devenir un centre culturel international, aux portes de la Chine, à plus de 6 500 kilomètres de Moscou.

 

29 octobre 2019