S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

La francophonie à l’honneur, de Moscou au cercle polaire

La francophonie à l’honneur, de Moscou au cercle polaire

Du 25 au 31 janvier, l'Association des enseignants de français en Russie (AEFR) a rassemblé à Dobroe, petite ville à une heure de Moscou, plus de 150 professeurs de français en Russie. L'occasion de découvrir que la francophonie, grâce à l’AEFR et Total E&P Russie, s’étend au-delà du cercle polaire, jusqu’à Narian-Mar et même Krasnoselkoup.« Comment se passent les cours de français à Narian-Mar ? » « Très bien, nous comptons de plus en plus d’étudiants. Et vous, à Krasnoïarsk ? ». Ainsi les enseignants de français venus de toute la Russie s’interrogeaient-ils mutuellement – dans un français parfait – à leur arrivée au 24e séminaire national « La France et la francophonie aujourd’hui », organisé au centre de formation de la petite ville de Dobroe.Autour du slogan de l'AEFR « J'apprends, j'enseigne... et je diffuse le français », 157 professeurs russes d’établissements supérieurs et secondaires de français se sont réunis pour partager leurs expériences et débattre de la francophonie en Russie. Fondée en 1990 par Jeanne Aroutiounova, l’association promeut et défend la langue française en Russie.Un objectif en phase avec celui du groupe énergétique français Total qui, parallèlement à ses activités opérationnelles, développe des projets visant à soutenir la francophonie et à stimuler l’intérêt pour la langue française à travers la Russie.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Manon Masset

Ces Russes qui spéculent sur les cryptomonnaies

Malgré la récente chute du bitcoin, l’engouement pour les monnaies numériques ne faiblit pas en Russie. Pour la première fois, un groupe d’investisseurs vient d’acheter une centrale électrique en Sibérie pour le minage.

 

24 janvier 2018