Marché de l’emploi à Moscou : 0,38% de chômage et un manque de compétences

Читать на русскомSelon les dernières estimations, le taux de chômage à Moscou serait de 0,38 %. Les professionnels du recrutement ont l’habitude de décrire la capitale russe comme un « marché de candidats ». Comment les entreprises attirent-elles les jeunes talents ? Mélanie de Baets, responsable des ressources humaines chez Mazars, partage son expérience.Le Courrier de Russie : Que dire du marché moscovite du recrutement ?Mélanie de Baets : Il est extrêmement difficile, à Moscou, de trouver de « bons » candidats, car le marché manque cruellement de profils compétents. Le système éducatif forme les jeunes aux aspects théoriques essentiellement, et la plupart des diplômés sortent des établissements supérieurs sans jamais avoir suivi de stage. Ils démarrent leur carrière de zéro, sans la moindre expérience pratique. L’autre particularité du marché moscovite est un déficit de candidats par-rapport à la quantité d’offres. De fait, ils profitent tous de la situation et réclament des salaires qui vont bien au-delà de leurs compétences.LCDR : Quelles sont les difficultés majeures que vous rencontrez lors du recrutement ?M. B.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Vera GAUFMAN

Dernières nouvelles de la Russie

Natura Siberica : des cosmétiques sibériens à la conquête de l’Europe

« J’estime qu’avant de se lancer sur le marché d’un pays, il faut en étudier la culture et proposer un produit tenant compte des spécificités nationales. »

 

2 juillet 2015

Alex Yocu : « Je n’ai même pas fini de lire le mode d’emploi de mon appareil photo »

Rencontre avec le photographe russe Alex Yocu

 

4 mars 2015

Gonzague de Pirey : « Nous sommes en Russie pour longtemps »

Saint Gobain : "Nous sommes convaincus du potentiel de ce marché, et nous continuerons donc de nous y développer"

 

3 mars 2015