Toute l'équipe du Courrier de Russie fait une pause pour les fêtes. Nous vous souhaitons un joyeux Noël et une bonne année 2021

Attentat contre Poutine : un coup de pouce avant les élections ?

Attentat contre Poutine : un coup de pouce avant les élections ?

La télévision d’Etat, Perviy Kanal, annonçait le lundi 27 février le démantèlement d’un attentat visant le Premier ministre russe, Vladimir Poutine. A 7 jours du premier tour de l’élection présidentielle russe, cette annonce est perçue avec septicisme. Manipulation ou vérité ?

Attentat contre Poutine : un coup de pouce avant les élections ?
Crédits : Alexeï Drouzhinin

Après une explosion dans un appartement du port ukrainien d’Odessa le 4 janvier dernier, les secours ont découvert la présence d’explosifs. Un des trois locataires, le ressortissant tchétchène Ruslan Madaev, est décédé suite à ses blessures. Une deuxième personne originaire du Kazakhstan, Ilya Pianzine, a été transportée à l’hopital dans un état grave avant d’être interrogé par les forces de l’ordre. Selon les autorités, ces deux hommes sont arrivés en Ukraine à partir des Emirats arabes unis, après avoir transité par la Turquie.

Durant l’interrogatoire, Pianzine aurait avoué qu’ils étaient censés « faire diversion à Moscou avant de commettre un attentat contre Vladimir Poutine ». De plus, Madaev et Pianzine devaient retrouver un troisième complice à Odessa.

Ce troisième homme a été arrêté le 4 février dernier par les services spéciaux ukrainiens, en collaboration avec leurs homologues russes. Il s’agit d’Adam Osmaev, citoyen originaire du Caucase, qui se trouve sous le coup d’un avis de recherche international depuis 2007. « Le but final de l’opération était d’aller à Moscou et de commettre un attentat contre Vladimir Poutine », a-t-il déclaré aux enquêteurs. « Celui que vous avez retrouvé mort était d’ailleurs prêt à y laisser sa vie », a-t-il rajouté. Les autorités ont découvert de nombreux documents compromettants sur l’ ordinateur d’Osmaev. « Au milieu des fichiers, on a trouvé des enregistrements vidéos des itinéraires empruntés par le cortège de Vladimir Poutine. Tout y figurait : la position des gardes du corps dans la voiture, le nombre de voitures faisant partie du cortège ou encore différents raccourcis. Ils se préparaient à différents scénarios », a expliqué un agent des services secrets russes. L’attentat devait, quant à lui, être perpétré après les élections du 4 mars prochain.

Alors qu’Adam Osmaev était chargé de transmettre toutes les informations et modes opératoires à suivre, les deux autres protagonistes étaient chargés, selon Pianzine, de s’exercer à la fabrication d’explosifs inspirés des « mines ». Toujours selon ce dernier, une partie des détonnateurs et des explosifs avait déjà été envoyée à Moscou.

Selon les déclarations officielles, les deux hommes agiraient sous les ordres du chef rebelle tchétchène Dokou Oumarov. Cette affirmation a suscité des doutes auprès de la population russe, comme en témoignent les résultats de différents sondages. 92% des personnes interrogées par la radio « Echo de Moscou » ont déclaré ne pas croire les déclarations des autorités. Ils étaient 98% à opter pour une manoeuvre pré-électorale dans l’étude d’opinion de la radio KommersantFm.

Ioulia Latynina, journaliste pour Novaya Gazeta a également réagi à ces déclarations : « Je n’arrive vraiment pas à croire que Dokou Oumarov envisageait de commettre un attentat contre Vladimir Poutine. Dokou Oumarov a revendiqué le moindre problème qu’a connu la Russie, jusqu’à l’accident dans la centrale hydraulique de Sayano-Shushenskaya ! Il est même étonnant qu’il n’ait pas revendiqué les incendies que la Russie a connus durant l’été 2010 ». En effet, il n’a rien revendiqué pour l’instant.

Oleg Kachine, envoyé spécial du quotidien Kommersant estime qu’une telle déclaration va jouer en faveur du candidat . « Je suis prêt à soutenir l’idée qu’il s’agit d’une manoeuvre pré-électorale», a-t-il déclaré. En effet, selon le site d’information Lenta.ru, « durant ses mandats de Président et de Premier ministre, une dizaine d’attentats visant Vladimir Poutine ont été déjoués ».