Le Courrier de Russie

Qui a tué Boris Nemtsov ?

À peine une semaine s’est-elle écoulée après l’assassinat que la police a déjà retrouvé celui qui aurait tué Boris Nemtsov. Zaour Dadaev, Tchétchène, a servi un temps au sein de la police tchétchène en tant que chef adjoint du bataillon Nord. 

Charlie ou pas Charlie ?

Selon ses juges, l’homme aurait avoué le crime. Il aurait assassiné Boris Nemtsov parce qu’il avait été offensé par le soutien affiché de ce dernier aux caricaturistes de la revue française Charlie Hebdo. L’instruction affirme que Dadaev n’a pas de commanditaire, qu’il aurait décidé seul de tuer ce représentant éminent de l’opposition libérale. Il aurait été aidé par huit complices, tous Tchétchènes, dont sept ont été également interpellés ; le huitième, Beslan Chavanov, se serait donné volontairement la mort lors de l’encerclement de son domicile, à Grozny, par la police.

Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a réagi immédiatement à l’arrestation de Dadaev, déclarant que l’accusé était « un authentique patriote russe, qui aurait donné sans hésiter sa vie pour son pays », ajoutant qu’il « avait foi dans le fait qu’une enquête minutieuse sera[it] menée afin d’établir si Dadaev est effectivement coupable et, si oui, les raisons qui ont motivé son acte ». Le lendemain, le président russe Vladimir Poutine a remis à Ramzan Kadyrov l’ordre national du mérite pour ses « services à la Patrie ». Kadyrov a réagi en affirmant être « prêt à donner sa vie » pour le président russe.

L’affaire suscite de multiples interrogations. La  « piste Charlie » demeure peu plausible pour beaucoup de commentateurs et analystes politiques. Qui a tué Boris Nemtsov, et pourquoi ? Pour la société civile russe, la question reste ouverte. Nous avons recueilli les réactions et analyses les plus pertinentes.

Ramzan Kadyrov, après l’annonce de la nouvelle de l’arrestation de Dadaev :

« Je connaissais Zaour, c’était un authentique patriote russe. Il a servi dans le bataillon Nord des forces de police russes dès les premiers jours de sa formation. Il avait le grade de lieutenant et exerçait les fonctions de commandant adjoint du bataillon. Zaour était un des soldats les plus intrépides et courageux de son régiment. Il s’était particulièrement illustré lors d’un combat près de Benoï, dans le cadre d’une opération spéciale contre une importante bande de terroristes. […]