Confidences d’Anastasia Ourlachova, fille du maire de Yaroslavl : « C’est du pur délire »

Rencontre avec Anastasia Ourlachova, fille du maire de Yaroslavl, arrêté le 2 juillet dernier pour corruption.Rapidement après l’arrestation du maire de Yaroslavl Evgueni Ourlachov le 2 juillet dernier, les enquêteurs ont déclaré que sa fille Anastasia avait tenté de cacher 500 000 dollars chez leur voisin, Stepan Siniakine. L’information a pourtant été démentie peu de temps après, et le Comité d’enquête a avancé une nouvelle version concernant la façon dont cet argent s’était retrouvé dans l’appartement de Siniakine. Qui n’impliquait plus la fille du maire. Lenta.ru a interviewé Anastasia Ourlachova, étudiante au collège juridique Demidov à Yaroslavl.Si vous n'avez rien suivi de l'affaire, c'est iciLenta.ru : Qu’as-tu fait le 2 juillet dernier ?Anastasia Ourlachova : Je suis allée en cours, puis j’ai vu une amie et j’ai rendu visite à ma grand-mère. Le soir, vers 23h, je suis rentrée chez moi et je suis allée me coucher. J’ai constaté par la suite que des amis m’avaient appelée pour me dire que mon père avait été arrêté mais je dormais, et je n’ai pas décroché. J’ai été réveillée par des coups frappés à la porte. C’était Sveta Efimova, l’attachée de presse de mon père. Je lui ai ouvert. Elle m’a annoncé la nouvelle.Elle a passé deux minutes chez nous, m’a demandé de préparer les papiers de papa : passeport, livret militaire, certificat de naissance. Puis, j’ai entendu du bruit en bas de l’immeuble : j’ai vu arriver des voitures. Il était deux heures moins dix. Mon père n’appelait pas. Je ne comprenais rien.Par le judas, j’ai vu deux hommes en gilets pare-balles qui montaient l’escalier. Puis des journalistes avec des caméras, qui leur couraient après. J’ai entendu les agents déclarer : « Il est interdit de filmer, et personne ne sortira de cet appartement jusqu’à nouvel ordre. 

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Inna Doulkina

Dernières nouvelles de la Russie

Arythmie : à voir pendant la Semaine du cinéma russe à Paris

La Semaine du cinéma russe vient d’ouvrir à Paris. Si vous n’aviez qu’un film à voir, optez pour Arythmie de Boris Khlebnikov.

 

9 novembre 2017

Que reste-t-il de 1917 ?

Le centenaire de la révolution, en Russie, est tout sauf une grande fête. Le temps des parades et des festivités collectives est révolu.

 

7 novembre 2017

« Notre mission est la promotion de la littérature russe à l’étranger »

Plus de 40 œuvres d'auteurs russes ont été publiées en français grâce à l’Institut de la traduction. Le directeur explique ce projet.

 

31 octobre 2017