Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Extrême-Orient : Khabarovsk toujours en colère

Extrême-Orient
Khabarovsk toujours en colère

Khabarovsk, le 10 octobre 2020. AP Photo/Igor Volkov via TASS

Cela fait désormais cent jours que la région de Khabarovsk (Extrême-Orient) est le théâtre de manifestations quotidiennes en réaction à l’arrestation du gouverneur Sergueï Fourgal, en juillet dernier. Alors que la mobilisation semblait faiblir avec l’arrivée du froid, une série d’arrestations musclées a donné un nouveau souffle au mouvement.

L'arrestation de Sergueï Fourgal, le 9 juillet 2020, est à l'origine d'une des plus longues crises politiques de l'histoire de la Russie postsoviétique. Élu gouverneur en 2018, avec 70 % des suffrages face au candidat du Kremlin, ce représentant du parti nationaliste LDPR est accusé d'avoir commandité plusieurs meurtres au début des années 2000. À plus de 6 000 kilomètres de Moscou, dans une région dont les difficultés socio-économiques récurrentes sont imputées à une mauvaise gestion par le centre, la population perçoit ces poursuites comme une revanche du pouvoir fédéral. L’indignation est telle que, depuis presque quatre mois maintenant, plusieurs dizaines de milliers de personnes descendent régulièrement dans la rue – à Khabarovsk, ainsi que dans d’autres grandes villes de l’Extrême-Orient, comme Vladivostok.

Face à ce soutien imprévu et à la popularité sous-estimée de M. Fourgal, le Kremlin a joué, dans un premier temps, la carte de l’apaisement en nommant à sa place, à la fin de juillet, un homme issu du même parti que l'élu placé en détention, Mikhaïl Degtiarev ‒ un parachutage interprété comme un nouvel affront par la population.

"Une radicalisation du mouvement risquerait de discréditer tout ce que nous avons fait jusqu’ici."

Les manifestants ne veulent pas d'un nouveau gouverneur (quelle que soit son étiquette politique), mais le retour de celui qu'ils ont choisi dans les urnes. Après avoir exigé, sans succès,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter