Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Khabarovsk : la convergence des crises

Khabarovsk
La convergence des crises

À Khabarovsk (Extrême-Orient), les manifestations quotidiennes en soutien à l’ancien gouverneur Sergueï Fourgal, arrêté le 9 juillet et accusé d’avoir commandité plusieurs assassinats il y a une dizaine d’années, se poursuivent depuis bientôt deux mois. Les slogans dépassent désormais largement le cadre local et visent directement le Kremlin. Reportage.

C’est devenu une tradition. Depuis le 11 juillet, des habitants de Khabarovsk se rassemblent tous les jours à partir de 19 h, place Lénine, face à la « Maison-Blanche », l’imposant édifice de l’administration régionale. Si, le samedi, les manifestants se comptent par dizaines de milliers, leur nombre dépasse rarement la centaine en semaine.

Marina semble faire figure d’autorité au sein de ce noyau d’irréductibles. Cette ancienne conductrice de tramway s’est vu imposer une retraite anticipée après un grave accident de travail. Malgré d’importantes séquelles, elle est présente depuis le premier jour et tiendra jusqu’à la libération de Sergueï Fourgal : « Je suis un tank T-34 », clame-t-elle, en référence au célèbre char soviétique de la Seconde Guerre mondiale, récemment mis à l’honneur dans un film à grand spectacle. À l’instar de Marina, les habitants de Khabarovsk ne paraissent pas prêts à rendre les armes. Tout au long de l’habituel trajet de cinq kilomètres emprunté par le cortège, les passants filment, applaudissent et s’y joignent parfois.

L'empoisonnement présumé d’Alexeï Navalny s’est rapidement invité dans les banderoles et les discussions.

Une dizaine de journalistes locaux traitent les événements en temps réel via leurs smartphones. Comblant le vide laissé par les médias traditionnels, très discrets sur le mouvement, leurs chaînes YouTube et Instagram se sont imposées comme les rares sources d’information sur le sujet et comptent désormais plusieurs centaines de milliers d’abonnés à travers le pays. Reporter pour une des chaînes les plus populaires,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter