Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Une marine de haut vol

Une marine de haut vol

Répétition de la parade célébrant la Journée de la marine, le 24 juillet 2020, à Kronstadt. Photo : Alexandre Galperine/RIA Novosti

La marine russe poursuit sa modernisation à marche forcée. Selon Vladimir Poutine, quarante nouveaux navires devraient être mis à flot avant la fin de 2020.

« Une modernisation sans précédent » ‒ ainsi le président russe a-t-il qualifié le processus, à la fin de juillet, en ouverture de la traditionnelle parade navale célébrant la Journée de la Flotte, à Saint-Pétersbourg. Une cinquantaine de navires venus des quatre coins du pays ont ensuite défilé dans l’embouchure de la Neva.

Cette démonstration de force venait clore une séquence inaugurée par l’annonce du lancement de la construction de deux navires de débarquement aux chantiers navals de Kertch (Crimée) en présence du chef de l’État, de deux frégates de classe Amiral Gorchkov à ceux de Saint-Pétersbourg, et de deux sous-marins nucléaires à Severodvinsk (Arctique).

Des milliards d’euros à la mer

Ces dernières années, le Kremlin investit massivement dans la construction navale de guerre. Le programme d’armement 2020 prévoit ainsi la réception, d’ici à la fin de l’année, entre autres, de huit sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, de huit sous-marins nucléaires d'attaque, de huit submersibles non nucléaires, d’une quinzaine de frégates et de trente-cinq corvettes. Pour les seuls bâtiments de surface, la facture est évaluée à plus de 540 milliards de roubles (6,2 milliards d’euros).

Pour l’heure, moins de la moitié des commandes ont été livrées.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter