Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Sardana Avksentieva : la dame de fer de Iakoutie

Sardana Avksentieva
La dame de fer de Iakoutie

Sardana Avksentieva lors du festival de Nouvel An iakoute,
à Iakoutsk, le 29 juin 2019. Crédit photo : Svetlana Pavlova / TASS

Au début de juillet, Sardana Avksentieva, maire de Iakoutsk, la capitale de la Iakoutie (4 900 kilomètres à l’est de Moscou), a fait les titres de la presse nationale en votant « non » au référendum sur la réforme constitutionnelle voulue par Vladimir Poutine. Une prise de position tranchée qu’elle revendique au nom des intérêts de ses administrés.

« Comment une élue du peuple pourrait-elle approuver un texte rendant les élections municipales inutiles ? Ce serait se tirer une balle dans le pied », a justifié son porte-parole, Alexeï Tolstiakov. En cause, la nouvelle rédaction de l’article 131 de la Constitution, qui autorise le pouvoir fédéral à nommer, dans les mairies, des délégués fédéraux habilités à désigner les membres des équipes municipales. Un procédé inconcevable aux yeux de Mme Avksentieva, pour laquelle les affaires locales doivent être menées par les élus locaux.

Une élue locale

Sardana Avksentieva est née en 1970 à Tchouraptcha, à 150 kilomètres de Iakoutsk où elle grandit. Diplômée en affaires publiques, elle travaille, comme assistante parlementaire dans l’administration régionale, puis à la mairie de Iakoutsk (320 000 habitants).

En 2012, elle se retire temporairement de la vie publique après son mariage avec Viktor Avksentiev, député du parti présidentiel Russie unie. Quelques années plus tard, elle reprend une activité de consultante en communication politique. C’est à ce titre qu’en 2018, elle rejoint l’équipe de campagne d’un certain Viktor Fiodorov (parti Patrie) pour l’élection municipale à Iakoutsk. La rhétorique « dégagiste » de ce dernier, favori du scrutin, lui attire les foudres du gouverneur régional,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Adultes sans enfant : attention à la taxe !

Face à une démographie russe en berne, l’idée de taxer les personnes sans enfant a refait surface en Russie. La présidente de l’Union des mères s’est récemment prononcée pour une taxe de 5 euros mensuels applicable aux hommes et aux femmes en âge de procréer mais n’ayant pas d’enfant.

 

19 octobre 2020