S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Les balbutiements de l’écologie politique russe

Les balbutiements
de l'écologie politique russe

Manifestation contre la construction d'une route près d'une décharge de déchets radioactifs à Moscou.
Anton Novoderezhkin / TASS

Déversement d'hydrocarbures dans une rivière à Norilsk, décharge d'ordures géante dans la région d’Arkhangelsk, incendies de forêts non maîtrisés en Sibérie… En Russie, les sujets de mobilisation écologique ne manquent pas, mais peinent à se traduire dans les urnes.

Le 29 mai dernier, la fuite d’un réservoir de carburant dans la rivière Ambarnaïa (Nord de la Sibérie) provoquait l’une des pires catastrophes environnementales de ces dernières années en Russie. Moins d’un mois plus tard, l’ONG Greenpeace révélait que le conglomérat Nornickel — propriétaire du réservoir via sa filiale énergétique Norilsk-Taïmyr — continuait à déverser des substances toxiques (métaux lourds et acide sulfurique) dans la rivière Kharaïelakh qui débouche, par le fleuve Piassina, dans l’océan Arctique.

Ces deux événements n’ont été suivis d’aucune manifestation dans la région, témoigne Ekaterina Olim, 23 ans, une policière originaire de Norilsk. « Les gens ont peur, affirme-t-elle. Nornickel est pratiquement le seul employeur aux alentours. Si ses usines ferment, il n’y a plus de travail. Et il lui est facile de licencier quiconque relève la tête. »

En 2020, 48 % des Russes considèrent la pollution de l’environnement comme la principale menace pour l’humanité.

À 2 000 kilomètres de là, dans la localité de Chies (région d’Arkhangelsk), un autre scandale écologique a suscité une réaction bien différente. Pendant près d’un an et demi, des milliers d’habitants ont manifesté contre la construction d’une décharge publique où devaient être déversées des tonnes de déchets en provenance de Moscou.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Guilhem Pousson

Un parti vert made in Kremlin

Alors que les mouvements sociaux pour la défense de l’environnement se multiplient en Russie, le Kremlin envisagerait, selon certaines rumeurs, de créer un parti à vocation écologiste.

 

20 décembre 2019

Le Kremlin face aux Verts européens

Au-delà du large succès des droites populistes et eurosceptiques lors des élections européennes de mai dernier, les résultats du scrutin ont révélé une tendance aussi significative qu’inattendue : la nette progression des écologistes.

 

25 juin 2019