S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Sergueï Sobianine : l’ascension nationale du maire de Moscou

Sergueï Sobianine
L’ascension nationale du maire de Moscou

L’épidémie de coronavirus met à l’épreuve le système politique russe et pourrait bien redistribuer les cartes entre les différents protagonistes. Relativement discret jusqu’à présent hors des limites de sa ville, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, est en train d’acquérir une stature nationale.

Face à la pandémie, dès le 6 mars dernier, Sergueï Sobianine décrète l’alerte maximale dans la capitale et appelle la population à limiter ses déplacements. Les voyageurs revenant de pays fortement touchés (la Chine, l’Iran, la France, l’Italie…) sont tenus d’observer deux semaines d’isolement. Quelques jours plus tard, les rassemblements sont interdits.

Ces mesures semblent alors exagérées à de nombreux observateurs, qui soulignent le faible nombre de cas de contamination recensés dans le pays : la cinquantaine n’a officiellement été dépassée qu’à la mi-mars. Mais le maire de la capitale nourrit, de son côté, de sérieux doutes sur la fiabilité des statistiques. Il s’en ouvre à Vladimir Poutine, le 24 mars, lors d’une réunion à laquelle participent notamment la ministre de la Santé et le chef de l’administration présidentielle.

L’activisme de Sergueï Sobianine irrite certains hauts fonctionnaires fédéraux en charge de la politique intérieure.

Ses arguments portent. Le lendemain, le chef de l’État appelle la population à rester chez elle et déclare « chômée », dans tout le pays, la semaine du 30 mars au 5 avril. Aussitôt, le maire de Moscou enchérit en annonçant la fermeture de tous les lieux publics de la ville – à l’exception des magasins d’alimentation et des pharmacies – et le confinement strict des personnes âgées de plus de 65 ans. Dans la soirée du 29 mars,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Par Gueorgui Bovt, politologue

Réforme constitutionnelle : mode d’emploi

Jusqu’au 1er juillet, les Russes se prononcent sur un projet de réforme constitutionnelle qui doit notamment permettre à Vladimir Poutine de se représenter en 2024. Le résultat de ce scrutin ne fait aucun doute.

 

29 juin 2020

Affaire Ioukos : Moscou ignore l’amende

La Cour d’appel de La Haye vient de confirmer un verdict qu’elle avait prononcé en 2014, condamnant l’État russe à verser 50 milliards de dollars aux ex-actionnaires du groupe pétrolier Ioukos. Moscou n’envisage pas de payer.

 

24 mars 2020