Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Coup de théâtre à la Douma : une présidence sans fin

Coup de théâtre à la Douma
Une présidence sans fin

Ce mercredi 11 mars 2020, la Douma et le Sénat ont approuvé une proposition de réforme constitutionnelle. Si cette dernière est ensuite confirmée par les assemblées régionales, le Conseil constitutionnel et, in fine, par la population lors de la « consultation » d’avril prochain, elle permettra potentiellement à Vladimir Poutine de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036.

La politique russe est pleine de rebondissements. À la mi-janvier, à l’occasion d’un discours de politique générale largement consacré aux questions économiques, Vladimir Poutine annonce une réforme constitutionnelle destinée à rééquilibrer les pouvoirs – a priori en vue de préparer son départ du Kremlin en 2024 (il ne peut légalement briguer un troisième mandat consécutif). Quelques heures plus tard, le gouvernement démissionne, « afin de permettre au président de mener à bien les réformes nécessaires », au dire du Premier ministre sortant, Dmitri Medvedev.

Depuis deux mois, de nombreux amendements constitutionnels ont été discutés, certains politiques (l’interdiction pour les hauts responsables de posséder un titre de séjour permanent à l’étranger), d’autres sociaux et culturels, telle la définition du mariage comme l’union exclusive d’un homme et d’une femme. À plusieurs reprises, la levée de la restriction du nombre de mandats présidentiels (deux consécutifs) est évoquée, le Kremlin se prononçant résolument contre.

Des bouleversements cosmiques

Ce mardi 10 mars, la Douma étudie en deuxième lecture le projet de réforme constitutionnelle. La députée de Russie unie Valentina Terechkova – première femme à effectuer un vol dans l’espace, en 1963 – prend la parole : « Le monde change, la vie change. Les citoyens russes doivent avoir l’assurance qu’en dépit de bouleversements colossaux, cosmiques, on ne les abandonnera pas ! Tout le monde sait que, dans tout développement destructeur, il faut prévoir des garde-fous… » Elle lit son discours d’un ton monocorde, rapporte Andreï Kolesnikov, le chroniqueur de Kommersant, et finit par proposer que Vladimir Poutine puisse à nouveau se présenter en 2024.

Le président de la Douma,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Le reconfinement à pas de loup

La Russie vient de battre son record de contaminations quotidiennes au coronavirus (13 868 cas le 13 octobre). Face à la flambée de l’épidémie, les autorités ont pris de nouvelles mesures sanitaires que beaucoup interprètent comme un reconfinement partiel.

 

13 octobre 2020

Moscou démasquée

Depuis la rentrée, le nombre de cas quotidiens de contaminations au coronavirus a bondi de 50 % à Moscou. Rien d’étonnant à cela, au regard du respect très relatif des normes sanitaires.

23 septembre 2020