S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Un parti vert made in Kremlin

Un parti vert made in Kremlin

Alors que les manifestations pour la défense de l’environnement se multiplient en Russie, le Kremlin envisagerait de créer un parti écologiste pro-gouvernemental.

Le 8 décembre, une nouvelle manifestation contre la construction d’une décharge à ciel ouvert près de la gare de Chies, dans la région d’Arkhangelsk (815 km au nord-ouest de Moscou), a réuni plus de 10 000 personnes selon les organisateurs – 1 000 selon la police –, dans la ville de Kotlas. Voici plus d’un an que les habitants de cette région, peu à peu rejoints par des militants venus de toute la Russie, se mobilisent contre ce projet de site, censé accueillir les déchets des Moscovites. Malgré des dizaines de procès contre les participants et des affrontements réguliers avec les forces de l’ordre, la contestation ne cesse de prendre de l’ampleur. Les activistes, qui continuent de camper sur le chantier et dans la forêt alentour, malgré le froid et la neige de ce début d’hiver, réclament aujourd’hui la démission du gouverneur. Ce mouvement est le plus important d’une série d’actions de protestation, qui, parties de la région de Moscou et ayant progressivement gagné des dizaines de villes de province, rassemblées sous le slogan : « La Russie n’est pas une poubelle », pointent l’incapacité des autorités locales à trouver des solutions efficaces et sûres en matière de gestion des ordures ménagères.

Canaliser la contestation

En novembre dernier, le quotidien russe RBC, citant trois sources anonymes au sein de l’administration présidentielle, annonce que le Kremlin, inquiet devant l’ampleur des manifestations en faveur de la protection de l'environnement, envisagerait soit de créer un nouveau parti politique écologiste, soit de « ranimer » le parti russe Les Verts, fondé en 1993, afin de canaliser la contestation.

Pour le pouvoir, la grande difficulté consistera à trouver à ce mouvement des leaders charismatiques,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Sergueï Chestak

Ivan Tolstoï, découvreur du passé

Le Connaisseur est un almanach de trois cents pages, richement illustré, dont le premier numéro était consacré au « Paris russe » des années 1920 à 1940. À l’origine du projet, Ivan Tolstoï, petit-fils de l’écrivain russe Alexeï Tolstoï, résident pragois, éditeur et passionné d’histoire. Le Courrier de Russie l’a rencontré à New York, où il effectue des recherches pour la préparation du prochain numéro de son almanach.

 

19 décembre 2019