Pavel Groudinine :
L’avenir nébuleux du communisme en Russie

Pavel Groudinine, candidat « surprise » du parti communiste à la dernière présidentielle de Russie, est au cœur d’un scandale politique. Alors que le président du parti, Guennadi Ziouganov, souhaitait qu’il hérite du mandat du député Jaurès Alfiorov, récemment décédé, la Commission électorale a mis son veto. Motif officiel : M. Groudinine n’a pas déclaré au fisc ses comptes bancaires étrangers. Leur existence, révélée il y a plus d’un an, n’avait pourtant pas empêché l’homme d’affaires de briguer la tête de l’État…

Prix Nobel de physique en 2000, Jaurès Alfiorov, décédé le 1er mars dernier, était une figure bien connue des Partis communistes d’Union soviétique puis de Russie. Né en mars 1930, il devait son prénom à son père, un « pur et dur », bolchevik de la première heure, qui rendait ainsi hommage à l’homme politique socialiste français ; précisons que le frère aîné de Jaurès s’appelait Marx…

Jamais, par le passé, la Commission électorale n’avait, de sa propre initiative, rejeté une candidature au parlement.

Après le décès de M. Alfiorov, qui siégeait à la Douma (la chambre basse du parlement russe) depuis 1995, le président du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), Guennadi Ziouganov, décide que le mandat de député du physicien reviendra à l’homme d’affaires Pavel Groudinine, directeur du sovkhoze Lénine, ancienne ferme d’État privatisée de la région de Moscou, et candidat à la dernière présidentielle. Le choix de ce transfuge du parti pro-Kremlin Russie unie, membre de l’équipe de campagne de Vladimir Poutine en 2000 et homme d’affaires fortuné, peut surprendre : lors du scrutin de mars 2018, les révélations de la presse sur ses comptes bancaires à l’étranger – neuf en Suisse et un dans le paradis fiscal du Belize –, qui lui avaient alors valu le surnom de « plus capitaliste des communistes », associées à des positions résolument pro-staliniennes prises sur les plateaux de télévision, avait fortement déplu à l’électorat.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anton Ramov

Dernières nouvelles de la Russie

L’opposition dans la rue :
Objectif Moscou

Le 20 juillet dernier, à Moscou, entre dix mille (selon la police) et vingt-deux mille (selon les organisateurs) manifestants se sont rassemblés avenue Sakharov. Motif de leur mécontentement : le rejet, par la Commission électorale, de trente-neuf candidatures « hors-système » pour les élections locales du 8 septembre prochain.

 

26 juillet 2019

Politburo 2.0

Pour prendre les grandes décisions concernant l'avenir du pays, le président russe s'entoure d'un aréopage de neuf hommes. L’influence de ce « Politburo 2.0 », comme l'a baptisé le politologue Evgueni Minchenko -, serait sans commune mesure avec celle de toute autre structure du pouvoir en Russie.

 

27 juin 2019

Ukraine, tous ennemis de l’intérieur

Le premier tour de la présidentielle ukrainienne aura lieu ce dimanche 31 mars. Sur fond de conflit avec la Russie, l’étiquette d’ « agent du Kremlin » et les accusations d’intelligence avec l’ennemi fusent de toutes parts, servant à discréditer les adversaires.

29 mars 2019