Affaire Baring Vostok :
« Vous avez lu le dossier ? »

Vendredi 15 février 2019, un des plus anciens investisseurs étrangers en Russie, l'Américain Michael Calvey, créateur du fond d'investissement Baring Vostok, était arrêté pour escroquerie avec plusieurs de ses associés, dont un ressortissant français Philippe Delpal. Un tribunal de Moscou vient de prolonger la détention provisoire de ce dernier, permettant au seul Michael Calvey – assigné à résidence – de retrouver sa famille. Les milieux d'affaires s'interrogent sur ce qui semble s'apparenter à une différence de traitement...

Tribunal de Basmanny, samedi 9 avril : « Mon arrestation est d’une sévérité sans commune mesure avec les faits incriminés », s'indigne auprès de la juge Natalia Doudal, Philippe Delpal, accusé, avec son associé, Michael Calvey, et quatre autres prévenus, d’avoir escroqué la banque russe Vostotchny à hauteur de 33 millions d’euros. Il se plaint également, à maintes reprises, de ses conditions de détention : impossibilité de téléphoner à ses proches, de voir son épouse ou d’écrire en français à sa famille. « Je ne vois pas en quoi téléphoner à ma fille pourrait entraver le travail des enquêteurs », s’emporte le banquier français, tout en rappelant que les visites de son avocat sont limitées. M. Delpal demande au magistrat que sa détention provisoire soit requalifiée en assignation à résidence, assurant la justice russe de sa totale coopération. « Je n’ai aucune intention de quitter Moscou et la Russie, où j’ai fait ma vie. Pour preuve de bonne foi, je suis prêt à remettre mon passeport [où figure son visa russe, nécessaire pour quitter le pays, ndlr] aux enquêteurs », ajoute-t-il. Sa requête est rejetée fermement par la juge, qui prolonge la détention provisoire jusqu’au 14 juillet.

Delpal, Calvey, deux attitudes…

De toute évidence, personne n’a pris la peine d’informer M. Delpal des règles en vigueur en Russie. En détention provisoire, les appels téléphoniques sont soumis à l’autorisation écrite de l’inspecteur chargé de l’enquête. Quant aux lettres et e-mails, ils sont passés au crible de la « censure ». Et lorsque la personne qui en est responsable se trouve en congé (comme cela semble avoir été le cas récemment), tout contact avec l’extérieur est impossible…

Le français Philippe Delpal lors de son arrestation le 15 février 2019. Crédit : Vedomosti

Mais au-delà de ses conditions de détention, le banquier français se scandalise surtout de son interpellation : « J’ai été profondément choqué par ce procédé.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Boris Iounanov et Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

L’affaire Ivan Golounov :
un tournant politique

Accusé de trafic de drogue et arrêté le 6 juin dernier, le journaliste d’investigation Ivan Golounov a été libéré cinq jours plus tard. Une décision sans précédent, prise dans l'urgence par le Kremlin, et qui répond à l'ampleur de l'indignation suscitée par l'affaire dans la société russe.

13 juin 2019

Forum économique de Saint-Pétersbourg
Les investisseurs aiment le calme

Les affaires aiment la discrétion, le calme et la sérénité. Les bons entrepreneurs le savent : le commerce s’épanouit uniquement quand le temps est au beau. Si un pays veut attirer des investisseurs, il doit émettre des signaux positifs.

6 juin 2019

Drame de Cheremetievo :
Le crash de trop ?

Ce dimanche 5 mai, en fin d'après-midi, quarante et une personnes sont mortes à l'aéroport de Cheremetievo après l'atterrissage en urgence d’un avion Soukhoï Superjet 100 de la compagnie Aeroflot, reliant Moscou à Mourmansk, ville située à 1 900 kilomètres au nord de la capitale russe.

 

6 mai 2019