Lev Goudkov : Poutine doit faire face à la grogne sociale

Selon une étude menée en novembre par le Centre Levada*, la popularité de Vladimir Poutine auprès de la population s'effrite : seuls 40 % des Russes seraient aujourd’hui prêts à voter pour le président, contre 53 % il y a un an. Curieusement, une enquête réalisée à la fin du mois de novembre par le Fonds Opinion publique (FOM), dont le client principal est le Kremlin, affiche des résultats presque similaires. Lev Goudkov, directeur du Centre Levada, commente ces chiffres pour Le Courrier de Russie.LCDR : Différents sondages montrent que, pour la première fois en cinq ans, la cote de popularité de Vladimir Poutine est descendue en dessous de 60 %, retombant ainsi à son niveau de février 2014. Qui plus est, selon une étude du Centre Levada, 61 % des Russes estiment que leur président est responsable des problèmes auxquels est confronté le pays, contre 55 % un an plus tôt... Lev Goudkov : La cote de popularité du président russe augmente dans les situations exceptionnelles. Il s’agit le plus souvent de campagnes militaires. Vladimir Poutine a ainsi connu des pics de popularité au début de la seconde guerre de Tchétchénie en 1999, pendant la guerre russo-géorgienne en 2008, et à l’occasion de l'annexion de la Crimée en 2014. Néanmoins, depuis 2016, on observe au sein de la société une fatigue psychologique causée par ces événements.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Nouvelle Russie,
nouvelle démographie

Selon une étude commandée par l’agence RIA Novosti, en 2018, la population russe est en baisse pour la première fois depuis dix ans, les flux migratoires ne parvenant pas à compenser la diminution de la natalité. Le pays compte aujourd’hui un peu plus de 146 millions d’habitants, soit environ 100 000 de moins qu’en 2017.

 

23 mai 2019

Oleg Viouguine : « Un rouble insensible à Trump et au cours du pétrole »

Depuis le début du printemps, le cours du rouble fait l’objet de nombreux commentaires et de prévisions contradictoires. L’ancien vice-président de la Banque centrale de Russie, Oleg Viouguine, se montre, quant à lui, plutôt optimiste.

 

22 mai 2019

Sberbank + Rambler :
Un mariage de raison d’État

Une transaction majeure vient d’être officialisée sur le marché russe : Sberbank va racheter des parts de Rambler, l’un des principaux groupes de médias du pays. La banque publique prévoirait d’investir entre 124,5 et 152 millions d’euros dans le développement de son nouvel actif.

 

16 mai 2019