Depardieu, Seagal, Monson : ces stars étrangères qui ont choisi la Russie

Après Gérard Depardieu en 2013, l’acteur américain Steven Seagal et le lutteur Jeff Monson sont les dernières recrues du Kremlin. Mais contrairement à l’acteur français, leur rôle pourrait aller au-delà de la simple opération de communication.Depuis le début de la crise ukrainienne, en 2014, l’image d’un Occident hostile, largement relayée dans les médias traditionnels et sur internet, s’enracine toujours plus profondément dans l’opinion publique russe. Sur les chaînes de télévision nationales, les questions de politique intérieure sont souvent occultées au profit de débats sur la situation internationale. Une large partie de ces talk-shows est consacrée aux États-Unis et à l’Europe, présentés comme les principaux ennemis d’une Russie vouée à servir de rempart contre la mondialisation occidentale.Dans ce contexte, l’apparition sur la scène politique russe de deux étrangers à forte personnalité détonne. Difficile, a priori, de s’expliquer la nomination, en août dernier, de l’acteur américain Steven Seagal comme représentant spécial du ministère russe des Affaires étrangères ; et que dire du champion d’arts martiaux mixtes Jeff Monson, élu début septembre au conseil municipal de Krasnogorsk, près de Moscou ?

Autres temps, autres stars

Le fait que les deux Américains aient obtenu la citoyenneté russe par décret du président Vladimir Poutine, en 2016 pour l’acteur, en mai 2018 pour le sportif, ne les prédestinait pas nécessairement à une carrière politique. Le Kremlin est coutumier de ces passeports offerts à des étrangers afin de renforcer son prestige, tant sur la scène intérieure qu’à l’international. Gérard Depardieu est,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Sergueï Kabatski

Dernières nouvelles de la Russie

D’où vient l’argent du football russe ?

L’affaire Kokorine-Mamaïev, qui agite les médias russes depuis deux semaines, place au cœur des débats la question de l’argent dans le football. Pour la saison 2017-2018, le budget cumulé des seize clubs de la Première Ligue russe atteignait 49 milliards de roubles (environ 726 millions d’euros). Une somme comparable au PIB d’un petit État comme les îles Samoa.

 

25 octobre 2018

Élections régionales : un coup de semonce pour le Kremlin

Les candidats du parti du pouvoir ont subi plusieurs revers inattendus lors des dernières élections des gouverneurs, organisées au mois de septembre dans la Fédération. Dans la région de Vladimir et le territoire de Khabarovsk, ils ont perdu contre toute attente – et largement. En Khakassie, un second tour est prévu le 7 octobre, dont l’issue est loin d’être certaine.

 

25 septembre 2018

« Trois Moscou, trois Sobianine » :
La machine de guerre de com’ de la mairie de Moscou

La mairie de Moscou dispose de ressources financières colossales : selon les dernières estimations officielles, le budget municipal pourraient atteindre plus de 28 milliards d’euros en 2019. Une partie de cet argent sert à s’assurer le contrôle de l’espace médiatique.

 

5 septembre 2018