Le Courrier de Russie

Sotchi : Station balnéaire et nouvelle capitale politique

Ceux qui s’intéressent à la politique russe ont pu se rendre compte que Vladimir Poutine passait de plus en plus de temps à Sotchi, où il possède une résidence officielle. Dans la plus grande station balnéaire du pays (située à 1 700 km au sud de Moscou), devenue mondialement connue grâce aux Jeux olympiques d’hiver de 2014, toutes les conditions sont réunies pour garantir le repos du président. Mais pas seulement. Ce dernier organise en effet à Sotchi de plus en plus de réunions de travail et y accueille des fonctionnaires et des personnalités politiques venus de Russie et du monde entier. Quelle en est raison et combien cela coûte-t-il à l’État ?

Le 1er juillet 2018, un événement historique s’est produit à Moscou : la sélection russe, qualifiée par les critiques avant le début du Mondial de plus faible équipe dans l’histoire du pays, a battu l’Espagne, récente championne du monde et d’Europe, accédant, pour la première fois depuis plusieurs décennies, aux quarts de finale de la Coupe du monde. En plus de se demander comment leur équipe nationale avait réalisé un tel exploit, les Russes qui s’intéressent à la politique se sont étonnés de ne pas voir le président Poutine dans la tribune VIP du stade Loujniki, à Moscou, où presque toute l’élite politique russe était rassemblée.

Vladimir Poutine était tout simplement ailleurs. À la fin du mois de juin, il s’était envolé pour Sotchi, au sud de la Russie. C’est là qu’est située sa résidence de Botcharov Routcheï, où il avait décidé de prendre quelques jours de repos et de se préparer à sa rencontre avec son homologue américain, qui s’est tenue le 16 juillet à Helsinki.

« Non loin de la ville, à l’écart de la station de ski accessible à tous, se trouve le centre Lounnaïa Poliana, où Vladimir Poutine aime skier. »

L’intérêt de Vladimir Poutine pour Sotchi ne date pas d’hier. C’est lui qui avait émis l’idée d’y organiser les Jeux olympiques d’hiver de 2014. À cette occasion, la ville a été presque entièrement reconstruite et enrichie de nouvelles infrastructures sportives ayant coûté, selon les autorités, quelque 214 milliards de roubles (environ 7 milliards de dollars selon le taux de change de l’époque), dont près de la moitié provient du budget fédéral.

Ski, plage et soleil

Vladimir Poutine a de bonnes raisons d’aimer cet endroit. À la différence du reste de la Russie, Sotchi se trouve dans la zone subtropicale. Le temps y est donc presque toujours chaud et ensoleillé. […]