Le Courrier de Russie

La Russian Tech, nouvelle cible des sanctions américaines

Le 11 juin, le Trésor américain a adopté de nouvelles sanctions contre cinq entreprises russes travaillant dans la cybersécurité et les équipements sous-marins. Toutes ont, d’une manière ou d’une autre, coopéré avec les services de renseignement russes, affirme Washington. Ces accusations sont-elles fondées ?

Les sociétés russes visées par ce nouveau train de sanctions auraient collaboré avec le Service fédéral de sécurité (FSB) et représenteraient une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, selon le Trésor américain. Ainsi, l’entreprise informatique Digital Security, ses filiales Embedi, ERPScan et l’institut scientifique Kvant (qui disposent de deux adresses, à Moscou et à Kiev…) sont accusés de « travailler à [des] projets qui augmenteraient les capacités cyber-offensives de la Russie ». L’entreprise DiveTechnoService est accusée, de son côté, de livrer aux services spéciaux russes des équipements destinés à saboter des câbles sous-marins de télécommunications. Les organisations, institutions et entreprises américaines ont deux mois pour rompre tout contact avec ces sociétés.

Selon Washington, les entreprises russes visées seraient liées à la propagation du virus informatique NotPetya

Les nouvelles sanctions visent avant tout à neutraliser les cyber-menaces en provenance de Russie. Selon les autorités américaines, l’entreprise russe Digital Security et ses filiales Embedi et ERPScan (basées aux USA, en Californie) seraient directement liées à la propagation du virus informatique NotPetya, qui a contaminé, en juin 2017, une grande partie du réseau informatique ukrainien (ministères, banques, chemins de fer, etc.) et aurait coûté des milliards de dollars à l’Europe, l’Asie et l’Amérique. Grâce à cette cyber-attaque, les hackers russes ont pu s’introduire dans les réseaux informatiques des systèmes énergétiques américains, selon Washington.

Digital Security, dont le siège se situe à Saint-Pétersbourg, est l’une des principales sociétés russes de conseil dans le domaine de la sécurité informatique. Depuis 2002, elle fournit des services d’évaluation du niveau de sécurité contre les cyber-attaques. Ses clients comptent des entreprises publiques dont Poste de Russie, l’opérateur des services postaux russes, et les banques Sberbank et Rosselkhozbank, sous contrôle de l’État. Selon la base de données SPARK, en 2017, le montant total des contrats passés par Digital Security avec des entreprises publiques russes s’est élevé à cinq millions de roubles (68 000 euros).

L’entreprise appartient à Ilya Medvedovski, diplômé de la faculté de cybernétique de l’Institut polytechnique de Saint-Pétersbourg. Âgé de 40 ans, il a également fondé les entreprises Embedi et ERPScan, dont les sièges se trouvent dans la Silicon Valley, en Californie.

Créée en 2016, Embedi est spécialisée dans la cybersécurité des « dispositifs intelligents ». Fondée en 2010, […]