Le Courrier de Russie

Le Kremlin à l’épreuve de la réforme des retraites

Pensioners walk on the bank of the River Moskva in Neskuchny Garden in Moscow, Russia, on Sunday, April 19, 2015. Russia will extend a freeze on pension-fund contributions for another year and put off a decision on an overhaul that may result in the confiscation of 3 trillion rubles ($52 billion) of retirement savings, a survey showed. Photographer: Andrey Rudakov/Bloomberg via Getty Images

Le gouvernement russe propose de relever l’âge de départ à la retraite. La société s’y oppose fermement. Faut-il s’attendre à un mouvement social de grande ampleur ?

Pour la première fois depuis longtemps, le gouvernement russe prend le risque de lancer une réforme impopulaire : le relèvement progressif de l’âge de la retraite, censé passer de 55 à 63 ans pour les femmes d’ici à 2034, et de 60 à 65 ans pour les hommes d’ici à 2028. Or, à en croire les sondages, plus de 90 % des Russes y sont opposés.

De plus en plus de retraités…

L’âge actuel de départ à la retraite en Russie a été fixé en 1932, et n’a pas bougé depuis. Le projet de loi soumis à la Douma d’État, la Chambre basse du parlement, par le Premier ministre Dmitri Medvedev, prévoit de le relever d’une année tous les deux ans.

Cette mesure permettra d’augmenter les pensions de retraite, affirme le Premier ministre. En effet, le décret présidentiel établissant les priorités de ce nouveau mandat, publié au lendemain de l’investiture de Vladimir Poutine, le 7 mai dernier, promet une hausse des retraites indexée sur les taux annuels d’inflation (fixée par la Banque centrale russe à 2,4 % en avril 2018).

« Chaque année, la population active se réduit d’environ 400 000 personnes, alors qu’1,5 million de Russes prennent leur retraite »

L’évolution démographique de la Russie entraîne, dans le pays, un manque de jeunes actifs de plus en plus préoccupant, tandis que le nombre des retraités ne cesse d’augmenter, explique le gouvernement. Cet écart se creuse d’année en année, alourdissant constamment la charge qui pèse sur la population active.

Aujourd’hui, la Russie compte 1,7 actif pour un retraité. Sachant que, chaque année, la population active se réduit d’environ 400 000 personnes, alors qu’1,5 million de Russes prennent leur retraite, […]