Le Courrier de Russie

Sanctions : l’économie russe dos au mur

Les États-Unis ont décidé la mise en place d’un nouveau train de sanctions contre la Russie. Finie l’époque où Moscou réagissait à leur annonce avec insouciance et orgueil. Celles adoptées le 6 avril contre des oligarques étroitement liés au Kremlin ont été une douche froide pour le monde politique et les milieux d’affaires russes : pour la première fois, leur effet a été destructeur. Combien de temps celui-ci persistera-t-il et quel peut être l’impact de sanctions de plus en plus lourdes sur la politique et le monde des affaires ?

La Russie vit sous le coup des sanctions occidentales depuis près de quatre ans. L’establishment politique et le monde des affaires russes s’y sont tant bien que mal accoutumés – après tout, ils ont connu pire. La vie serait, bien entendu, plus agréable sans les sanctions mais elles ont également permis à la Russie de trouver des substituts aux importations et de développer son secteur agro-industriel… Certes, emprunter de l’argent est devenu plus difficile, notamment sur les marchés étrangers, et nécessite une longue réflexion en amont – ne vaudrait-il pas mieux aujourd’hui, pour sa tranquillité d’esprit, placer son argent dans une banque russe plutôt que dans une banque occidentale? – mais, à cela aussi, on finit par s’habituer.

Le 9 avril a été un « lundi noir » pour le marché boursier russe. […]