S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Arrestation des frères Magomedov : une lutte de clans au Kremlin ?

Un scandale vient d’ébranler le monde des affaires russe : Ziavoudine Magomedov, président directeur général du groupe Summa et l’un des hommes les plus riches et les plus influents du pays, a été arrêté, avec son frère Magomed pour détournement de fonds et organisation d'un groupe criminel. Tandis que les internautes se divisent sur les raisons et les causes de cette arrestation, la communauté d’affaires russe est dans l’expectative. Toutes les heures, de nouveaux détails du dossier sont dévoilés. Qui est donc Ziavoudine Magomedov et que cache son arrestation ?Le 30 mars, une perquisition a lieu dans les locaux du groupe Summa et son président directeur général, Ziavoudine Magomedov, est convoqué pour interrogatoire par les enquêteurs du ministère de l’Intérieur. Il n’imagine pas, alors, qu’il ne reviendra pas chez lui avant deux mois. Le lendemain, l’entrepreneur a prévu s’envoler avec sa famille pour Miami à bord de son avion privé, ce qui a, sans nul doute, été déterminant dans son arrestation : les enquêteurs ont craint qu’il ne s’enfuie définitivement aux États-Unis.Les avocats de Ziavoudine Magomedov proposent que leur client verse une caution de 2,5 milliards de roubles (35,2 millions d’euros) – un record en Russie ! – pour obtenir une simple assignation à résidence. La juge chargée de l'affaire se montre intraitable : Ziavoudine Magomedov et son frère resteront en cellule et à l’isolement au moins jusqu’au 30 mai.

Une affaire en sept épisodes

Les 2,5 milliards de roubles proposés par les avocats correspondent aux détournements de fonds dont Ziavoudine est soupçonné. Pour les enquêteurs, une grande partie de ces fonds se trouverait à l’étranger. Ziavoudine Magomedov et son frère sont aujourd’hui accusés d’escroquerie, de détournement de fonds à grande échelle et d’organisation d’un groupe criminel. Au total, 209 personnes seraient impliquées dans l’affaire. Certaines auraient trouvé refuge aux Émirats arabes unis. D'autres, à l’instar des frères Magomedov, ont été arrêtées et sont accusées d’escroquerie. Des perquisitions ont eu lieu dans vingt-cinq régions russes.

« Il aurait été étrange de se voler soi-même »

L’affaire compte sept épisodes, tous liés à des détournements de fonds. L’un d’eux concerne la construction du stade Arena Baltika à Kaliningrad, qui accueillera des matchs de la Coupe du monde. Les enquêteurs ont appris qu’en 2013 GlobalElectroService, filiale de Summa, a touché environ 752 millions de roubles (10,6 millions d’euros) pour consolider le terrain où serait construit le stade, mais que la firme aurait utilisé du sable qui ne répondait pas aux exigences techniques. L’entreprise a réfuté ces accusations.Ziavoudine Magomedov a déclaré au tribunal qu’il niait tout en bloc : « Il aurait été étrange de se voler soi-même. »L’affaire Magomedov a ébranlé l’ensemble du monde des affaires russe. D’éminents économistes et de grandes figures politiques se sont déjà exprimés à ce sujet, notamment Boris Titov,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Anastasia Sedukhina

Timati : le rappeur du Kremlin

Entre l'organisation de fêtes luxueuses pour la jeunesse dorée moscovite et un soutien récurrent à Vladimir Poutine, le rappeur Timati a rapidement abandonné l’image de rebelle de ses débuts pour fonder un puissant empire commercial et afficher ses affinités avec le pouvoir en place.

11 décembre 2019

Magnit : la grande distribution en quête de renouveau

Des produits de grande consommation vendus à petits prix dans des magasins rudimentaires : la formule qui a fait le succès des supermarchés Magnit s’essouffle depuis quelques années. Après avoir changé de propriétaire, l’enseigne veut désormais se renouveler.

 

28 novembre 2019