Arrestation des frères Magomedov : une lutte de clans au Kremlin ?

Un scandale vient d’ébranler le monde des affaires russe : Ziavoudine Magomedov, président directeur général du groupe Summa et l’un des hommes les plus riches et les plus influents du pays, a été arrêté, avec son frère Magomed pour détournement de fonds et organisation d'un groupe criminel. Tandis que les internautes se divisent sur les raisons et les causes de cette arrestation, la communauté d’affaires russe est dans l’expectative. Toutes les heures, de nouveaux détails du dossier sont dévoilés. Qui est donc Ziavoudine Magomedov et que cache son arrestation ?Le 30 mars, une perquisition a lieu dans les locaux du groupe Summa et son président directeur général, Ziavoudine Magomedov, est convoqué pour interrogatoire par les enquêteurs du ministère de l’Intérieur. Il n’imagine pas, alors, qu’il ne reviendra pas chez lui avant deux mois. Le lendemain, l’entrepreneur a prévu s’envoler avec sa famille pour Miami à bord de son avion privé, ce qui a, sans nul doute, été déterminant dans son arrestation : les enquêteurs ont craint qu’il ne s’enfuie définitivement aux États-Unis.Les avocats de Ziavoudine Magomedov proposent que leur client verse une caution de 2,5 milliards de roubles (35,2 millions d’euros) – un record en Russie ! – pour obtenir une simple assignation à résidence. La juge chargée de l'affaire se montre intraitable : Ziavoudine Magomedov et son frère resteront en cellule et à l’isolement au moins jusqu’au 30 mai.

Une affaire en sept épisodes

Les 2,5 milliards de roubles proposés par les avocats correspondent aux détournements de fonds dont Ziavoudine est soupçonné. Pour les enquêteurs, une grande partie de ces fonds se trouverait à l’étranger. Ziavoudine Magomedov et son frère sont aujourd’hui accusés d’escroquerie, de détournement de fonds à grande échelle et d’organisation d’un groupe criminel. Au total, 209 personnes seraient impliquées dans l’affaire. Certaines auraient trouvé refuge aux Émirats arabes unis. D'autres, à l’instar des frères Magomedov, ont été arrêtées et sont accusées d’escroquerie. Des perquisitions ont eu lieu dans vingt-cinq régions russes.

« Il aurait été étrange de se voler soi-même »

L’affaire compte sept épisodes, tous liés à des détournements de fonds. L’un d’eux concerne la construction du stade Arena Baltika à Kaliningrad, qui accueillera des matchs de la Coupe du monde. Les enquêteurs ont appris qu’en 2013 GlobalElectroService, filiale de Summa, a touché environ 752 millions de roubles (10,6 millions d’euros) pour consolider le terrain où serait construit le stade, mais que la firme aurait utilisé du sable qui ne répondait pas aux exigences techniques. L’entreprise a réfuté ces accusations.Ziavoudine Magomedov a déclaré au tribunal qu’il niait tout en bloc : « Il aurait été étrange de se voler soi-même. »L’affaire Magomedov a ébranlé l’ensemble du monde des affaires russe. D’éminents économistes et de grandes figures politiques se sont déjà exprimés à ce sujet, notamment Boris Titov,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Coupe du monde 2018 :
Un an après…

Ce lundi 15 juillet marquera le premier anniversaire de la Coupe du monde de football 2018, remportée par la France en Russie. L’occasion de revenir sur l’héritage laissé, de Kaliningrad à Ekaterinbourg, par le plus grand événement sportif jamais organisé par le pays.

 

12 juillet 2019

Le FSB à la conquête de l’économie

Les Services de sécurité intérieure (FSB) ne s’intéressent plus uniquement aux petits entrepreneurs. En juin dernier, à Moscou, des enquêtes ont été ouvertes contre deux poids lourds du monde des affaires : David Iakobachvili, fondateur du producteur laitier Wimm Bill Dann et coprésident de l'Union russe des industriels et des entrepreneurs (le Medef russe), puis Sergueï Petrov, propriétaire du principal importateur automobile du pays, Rolf.

 

9 juillet 2019

Le renouveau du secteur agricole

La revue économique Forbes Russia a publié son classement annuel des plus gros propriétaires fonciers du pays. Évolution notable de ces dernières années, les terres les plus chères et les plus rentables se trouvent désormais dans des régions agricoles.

 

2 juillet 2019