Élection présidentielle : Vladimir Poutine à l’écart de la mêlée

Jeudi 1er mars, Vladimir Poutine a prononcé son quatorzième discours annuel devant les représentants des deux chambres du Parlement au Manège de Moscou. Pendant 1h55, durée record à ce jour, le président russe a pu donner ses grandes orientations à moins de trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le 18 mars prochain. Près de la moitié de son discours était consacrée au développement socio-économique du pays, alors que la seconde partie était davantage orientée sur les questions des capacités de défense en Russie et de sécurité internationale. Le président a mis l’accent sur son désir d’améliorer le « bien-être » des Russes, notamment en s’attaquant de front aux problèmes de la pauvreté et de la pollution, entre autres.

La réélection annoncée du président sortant n’empêche pas la campagne électorale de se poursuivre en Russie. Sa dernière phase, entamée le 17 février, permet aux huit candidats en lice de faire la promotion de leurs programmes dans les médias. Clips de campagne, premiers débats électoraux télévisés, auxquels seul Vladimir Poutine ne participe pas. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

5 techniques électorales pour augmenter le taux de participation à la présidentielle

À moins d’un mois de l’élection présidentielle russe, le nom du futur chef de l’État ne fait aucun doute. Cependant, le faible taux de participation annoncé pourrait amoindrir sa légitimité. Le Courrier de Russie a sélectionné 5 procédés déployés par le Kremlin pour y remédier.

1 mars 2018
Opinions

Et Poutine, alors ?

La campagne électorale bat son plein en Russie. Il est vrai que la date de l’élection présidentielle (18 mars) se rapproche dangereusement. Les débats télévisés ont commencé, réunissant tous les candidats, moins un : Vladimir Poutine. Certains de ses rivaux s’en sont émus, notamment la seule femme en lice, Ksenia Sobtchak, qui, dès le premier débat, consacré à la politique étrangère, affirmait véhémentement qu’elle voulait débattre de ce sujet, non avec les candidats présents sur le plateau, mais bien avec l’actuel président qui, comme par hasard, n’était pas là. Avant les débats, les électeurs avaient pu découvrir les clips de campagne des concurrents. Quelques-uns méritent le détour : Grigori Iavlinski (Iabloko) apparaissait ainsi en personnage de dessin animé au début et à la fin de son clip, avec, entre les deux, une brève intervention du candidat en chair et en os. Vladimir Jirinovski (Parti libéral-démocrate de Russie – LDPR) optait, lui, pour une mise en scène genre thriller trash : agressions particulièrement sordides, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

1 mars 2018
Politique

Comment les adversaires de Poutine sont perçus sur les réseaux sociaux

Pavel Groudinine, Ksenia Sobtchak, Vladimir Jirinovski, Grigori Iavlinski, Boris Titov, Maxime Souraïkine, Sergueï Babourine : parmi les sept opposants à Vladimir Poutine lors de l’élection présidentielle, quel est celui dont les internautes parlent le plus et qu’ils préfèrent critiquer ? L’agence Interium a analysé, pour le quotidien Vedomosti, la fréquence avec laquelle et le contexte dans lequel les candidats de l’opposition sont mentionnés sur les réseaux sociaux. VKontakte VS Facebook 43 % de tous les messages publiés sur les réseaux sociaux au sujet des candidats de l’opposition sont consacrés à Pavel Groudinine, 32 % à la présentatrice de télévision Ksenia Sobtchak, et 15 % à Vladimir Jirinovski, chef du parti libéral-démocrate (LDPR). La différence entre le nombre de messages positifs et négatifs est de -51 % pour Pavel Groudinine (pour 100 commentaires positifs, 151 autres sont négatifs), -29 % pour Ksenia Sobtchak, -12 % pour Vladimir Jirinovski. Les utilisateurs de Facebook parlent majoritairement de Ksenia Sobtchak et de Grigori Iavlinski, fondateur du parti social-libéral Iabloko, tandis que les cinq autres candidats sont plus populaires sur son équivalent russe VKontakte. Moins d’1 % des habitués de la messagerie Telegram discute des candidats. Par exemple, Pavel Groudinine comptabilise 720 975 messages sur VKontakte, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

26 février 2018