Valeri Zorkine. Crédits : Kremlin.ru

Valeri Zorkine : magistrat rebelle et conservateur

Mercredi 31 janvier, le Conseil de la Fédération (Chambre haute du parlement russe) reconduisait Valeri Zorkine à la tête de la Cour constitutionnelle (KS) pour un nouveau mandat de 6 ans. Premier président de cette institution lors de sa création en 1991, Valeri Zorkine fêtera ses 75 ans le 18 février. A la différence des juges de la Cour, dont la limite d’âge est fixée à 70 ans, ou du président de la Fédération de Russie, limité à deux mandats consécutifs, rien ne semble s’opposer au règne de Valeri Zorkine, si ce n’est une réforme de la Constitution.

Rien dans les débuts de Valeri Zorkine à la tête de la Cour constitutionnelle ne laissait présager une telle longévité. Élu pour la première fois en 1991, mais rapidement jugé « rebelle », il est forcé de démissionner en 1993 lors de la crise qui oppose Boris Eltsine au Congrès des députés du peuple (principale institution gouvernementale jusqu’en 1993), après avoir dénoncé publiquement l’inconstitutionnalité des mesures prises par le président.

Panique dans l’administration présidentielle

Lorsqu’il est réélu à la tête de la Cour en 2003, c’est une surprise pour le Kremlin – jusqu’en 2009, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Elsa Régnier