Toute l'équipe du Courrier de Russie fait une pause pour les fêtes. Nous vous souhaitons un joyeux Noël et une bonne année 2021

L’armée russe s’équipe de tanks volants

L’armée russe s’équipe de tanks volants

L’armée russe va s’équiper de nouveaux hélicoptères d’attaque, grâce auxquels elle espère améliorer la formation de ses pilotes et agir plus efficacement en Syrie.

Le Mi-28UB présenté au salon de l'aéronautique MAKS de 2013. Crédits : Wikimedia
Le Mi-28UB présenté au salon de l’aéronautique MAKS de 2013. Crédits : Wikimedia

Dès ce mois de novembre, l’armée russe recevra dix nouveaux hélicoptères russes Mi-28UB, aussi surnommés « Chasseurs de nuit » (Notchnoï Okhotnik), a fait savoir leur fabricant, Vertolety Rossii, le 19 octobre dernier.

Une livraison de 14 hélicoptères supplémentaires est prévue d’ici 2020, a précisé à RBC Andreï Boguinski, le PDG de cette holding russe qui regroupe l’ensemble des constructeurs d’hélicoptères du pays et fait partie de la corporation publique Rostec.

Un hélicoptère, deux systèmes

Le Mi-28UB se distingue de son prédécesseur, le Mi-28N, utilisé par l’armée russe depuis 2009, par une innovation majeure : un double système de navigation, avec deux cabines distinctes. Selon les experts en navigation militaire, cette nouveauté doit permettre d’améliorer la formation des pilotes, ainsi que de viser plus de cibles en situation de combat.

« Jusqu’à présent, nos aviateurs devaient se former sur des simulateurs ou des modèles plus anciens, pour ensuite, en Syrie, suivre une formation spécifique au MI-28N, a expliqué le colonel Andreï Paiousov à RBC. Désormais, ils apprendront directement sur les nouveaux Chasseurs de nuits au sein de leurs centres de formation. »
Les deux premiers MI-28UB seront en effet livrés au centre de formation des aviateurs militaires de Torjok, dans la région de Tver, a précisé à RBC Vadim Barannikov, directeur adjoint de Vertolety Rossii, et les huit autres directement en Syrie.

Le Mi-28N en action. Crédits : Vertolety Rossii
Le Mi-28N en action. Crédits : Vertolety Rossii

La formation des nouveaux pilotes promet aussi d’être plus rapide et plus efficace : « Grâce au double système de navigation, l’enseignant aviateur pourra mieux coordonner les actions de son collègue apprenti et le former plus rapidement », affirme Viktor Mourakhovski, rédacteur en chef de la revue militaire Arsenal Otetchestva.

L’amélioration de la formation de ses pilotes de guerre est un défi de taille pour la Russie : en février dernier, le ministre de la défense Sergueï Choïgou a déclaré que l’armée manquait de 1 300 aviateurs. Pour combler la pénurie, au début de la campagne de Syrie, en 2015, le ministère a dû rappeler des pilotes de réserve et lancer des formations d’aviation intensives pour des militaires issus de spécialisations proches, comme les mécaniciens avion, rappelle Viktor Mourakhovski, pour qui l’introduction de ces nouveaux hélicoptères devrait résoudre le problème.

Plus rapide au combat

Mais le nouvel hélicoptère doit surtout améliorer les performances au combat. « Avec ce double système de navigation, les pilotes seront doublement efficaces, juge Sergueï Gorchounov, inspecteur du service des pilotes-navigateurs. Ils pourront se répartir les tâches – l’un des pilotes conduira l’appareil pendant que l’autre visera des cibles. »

Le Chasseur de nuit est en outre doté d’un nouvel équipement radioélectronique censé lui permettre de mieux identifier ses cibles, ajoute le colonel Sergueï Efimov, aviateur militaire de réserve. Mieux protégé, il procure aussi aux pilotes un meilleur sentiment de sécurité », précise-t-il. En cas de force majeure, un seul membre d’équipage peut assurer l’ensemble de la conduite.

Le Mi-28UB est muni de missiles air-sol Ataka et air-air Strelets, ainsi que d’un canon automatique de 30mm. « Il pourra soutenir efficacement l’infanterie, mais aussi endommager sérieusement les blindés ennemis, analyse Sergueï Gorchounov. Avec leurs missiles, deux Mi-28UB peuvent détruire entre quatre et huit chars sur terre. Ces nouveaux hélicoptères sont de véritables tanks volants », conclut-il.

Le prototype du Mi-28UB a été achevé en 2013. La production en série a été lancée en 2015 à l’usine Rosvertol, à Rostov-sur-le Don. L’hélicoptère a déjà été testé en conditions de combat en Syrie.

Le montant du contrat entre l’armée russe et Vertolety Rossii n’a pas été dévoilé. Selon l’agence d’analyse Aircraftcompare.com, le Mi-28UB pourrait coûter entre 16,8 millions de dollars et 18 millions de dollars pièce, soit un coût total, pour l’armée, d’environ 400 millions de dollars.

 

RBC logo

RBC est un quotidien économique national tiré à 80 000 exemplaires. Fondé en 2006, le journal offre des décryptages pointus et détaillés de l’actualité politique et suit les principales tendances du développement des entreprises en Russie.