|  
38K Abonnés
  |   |  
élections municipales moscou

Moscou : les héros de la révolution municipale

287 Moscovites radicalement opposés à la politique du maire Sergueï Sobianine viennent d’être élus dans plus de 60 conseils municipaux de quartiers, dimanche 10 septembre. Réunis pour la grande majorité (267) dans le mouvement des Démocrates unis, fondé par l’ancien député indépendant Dmitri Goudkov, ils constituent désormais la deuxième force politique de la capitale, après Russie Unie, le parti au pouvoir. Le Courrier de Russie a rencontré certains des acteurs de cette petite révolution municipale et leur a demandé ce qu’ils comptaient faire désormais.

« Nous allons initier des changements par le bas »

Maxime Gongalsky, 31 ans, professeur de physique à l’université Lomonossov Député municipal du quartier Ramenki, à l’ouest de Moscou. Crédits : Facebook - Maxime Gongalsky

Maxime Gongalsky, 31 ans, professeur de physique à l’université Lomonossov
Député municipal du quartier Ramenki, à l’ouest de Moscou

J’ai décidé de participer à ces élections parce que la vie de mon quartier m’importe, réellement. Je vis et travaille à Ramenki, et voilà déjà cinq ans que je me bats, avec d’autres citoyens préoccupés, pour la défense de nos espaces verts. Avec cette mobilisation, nous sommes parvenus, en 2011, à empêcher des promoteurs immobiliers de détruire le parc de notre quartier pour y construire des immeubles. En ce moment, nous nous battons pour sauvegarder les alentours de la rivière Ramenka, autre objet de convoitise des promoteurs immobiliers. La victoire n’est pas assurée, mais nous ne baissons pas les bras.

Pour gagner ces élections, nous avons formé une équipe de candidats, puis frappé à la porte de plus de 5 000 appartements – nous avons rencontré plus de 1 000 électeurs. Dans le quartier, les gens se sentent largement concernés par les problèmes écologiques, et nous n’avons pas eu beaucoup de mal à les convaincre de nous soutenir. Sur les quatre membres de notre équipe, nous sommes deux à avoir gagné : ma consœur Natalia Kaplina et moi. En tout, à Ramenki, les députés d’opposition occupent désormais huit sièges sur douze.

Avant tout, nous rejetons la façon unilatérale dont la mairie prend toutes les décisions de développement de la ville. Les habitants ne sont jamais réellement consultés. La loi exige l’organisation de consultations publiques sur un certain nombre de questions, mais en pratique, tout est fait pour saboter ces réunions. Les habitants ne sont jamais prévenus quand elles ont lieu, la mairie y invite exclusivement des fonctionnaires qui approuvent sans réfléchir toutes ses propositions… Il s’agit d’un simulacre de procédure démocratique. Nous, nous voulons rendre ces procédures réellement démocratiques, rendre aux Moscovites le droit de décider par eux-mêmes de l’avenir qu’ils veulent pour leur ville.

En tant que député, je poursuivrai mon combat pour la défense des espaces verts de notre quartier. En Russie, les promoteurs immobiliers voudraient construire des tours d’immeubles sur chaque mètre carré de libre, en détruisant tout ce qui les gêne… Je compte bien m’y opposer. J’envisage également de créer un réseau de sentiers piétons, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Moscou lance la construction de son RER

Vladimir Poutine a donné son accord pour la construction de nouvelles lignes de transport en commun : les « Diamètres centraux moscovites ».

24 novembre 2017
Politique

« Pas correct » : l’arrestation de Souleïman Kerimov vue de Moscou

Comment la classe politique russe a-t-elle réagi à la mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale du milliardaire Souleïman Kerimov ?

23 novembre 2017
Société

Un lycéen russe dans la tempête médiatique après un discours au Bundestag

Nikolaï Desiatnitchenko, lycéen, est au coeur d'une vraie polémique en Russie suite à son discours devant le Bundestag, le 19 novembre dernier

23 novembre 2017