|  
42K Abonnés
  |   |  
gouverneurs Poutine Russie

Gouverneurs : une nouvelle garde pour assurer la croissance

Cinq responsables régionaux ont donné leur démission au cours des deux premières semaines du mois de février. En attendant les prochaines élections, prévues pour septembre 2017, le Kremlin a désigné à leur place cinq jeunes gouverneurs intérimaires. Les experts perçoivent, derrière ces changements, la mise en place d’une nouvelle stratégie de développement de l’économie nationale.

Poutine Parfentchikov gouverneur
Vladimir Poutine et Arthur Parfentchikov, gouverneur par intérim de la Carélie. Crédits : kremlin.ru

La démission du gouverneur de la région de Carélie, Alexandre Khoudilaïnen, mercredi 15 février, constituait le cinquième départ d’un chef de région russe en l’espace de quinze jours. « Une grande rotation des hauts cadres régionaux et fédéraux est en cours. Et j’ai décidé moi-même, délibérément, de ne pas me présenter aux prochaines élections, qui auront lieu dans 207 jours, a annoncé lors d’une conférence de presse M. Khoudilaïnen, 60 ans, à la tête de la région depuis 2012, ajoutant : Il faut donner la possibilité au candidat du président de se faire connaître en Carélie et de proposer aux habitants une voie de développement digne.»

Le gouverneur emboîte le pas à Viatcheslav Nagovitsyne, 60 ans, gouverneur de la Bouriatie de 2007 à 2017, Viktor Basarguine, 59 ans, gouverneur de la région de Perm de 2012 à 2017, Sergueï Mitine, 65 ans, chef de la région de Novgorod de 2007 à 2017, et Oleg Kovalev, 68 ans, gouverneur de la région de Riazan de 2008 à 2017, qui ont respectivement démissionné les 6, 7, 13 et 14 février.

Cinq gouverneurs intérimaires ont été désignés à leur place. Alexeï Tsydenov, 40 ans, ex-ministre adjoint des transports de juin 2012 à février 2017, a pris les rênes de la Bouriatie. Perm a vu arriver Maksim Rechetnikov, 37 ans, directeur du département de la politique économique de la Ville de Moscou d’avril 2012 à février 2017. La région de Novgorod est désormais gouvernée par Andreï Nikitine, 37 ans, directeur général de l’Agence des initiatives stratégiques, chapeautée par Vladimir Poutine en qualité de président du conseil d’observation. Nikolaï Lioubimov, 45 ans, député et ancien haut fonctionnaire de la région de Kalouga, assurera enfin la transition à Riazan, alors qu’Arthur Parfentchikov, 52 ans, directeur de la Chambre des huissiers de justice, se voit parachuté en Carélie.

Reproduire le miracle

Andreï Nikitine
La région de Novgorod sera quant à elle gouvernée par Andreï Nikitine, 37 ans, directeur général de l’Agence des initiatives stratégiques. Crédits : kremlin.ru

Ces hommes sont unis par leur âge, relativement jeune, mais aussi leur expérience positive dans la gestion de projets économiques de grande échelle. Ainsi, avant d’arriver à Riazan, Nikolaï Lioubimov a-t-il longtemps travaillé aux côtés d’Anatoli Artamonov, gouverneur de Kalouga et auteur du « miracle économique » de cette région, qui figure aujourd’hui au top 3 des zones les plus attractives du pays pour les investisseurs étrangers.

Dans la famille « managers efficaces », Andreï Nikitine, désormais gouverneur intérimaire de Novgorod, s’est lui aussi largement distingué au cours de ses six années de gestion de l’Agence des initiatives stratégiques. Les experts russes du secteur lui attribuent directement le bond réalisé par le pays au classement Doing Business entre 2012 et 2017 – de la 120e à la 40e place – ainsi que la rédaction de la feuille de route de l’Initiative entrepreneuriale nationale, qui a largement simplifié les processus de création et d’implantation d’entreprises en Russie.

Maksim Rechetnikov, pour sa part, est salué pour sa gestion équilibrée au sein du département de politique économique de la Ville de Moscou. Il aurait notamment orchestré la destruction des petits commerces illégaux et augmenté les taxes pesant sur les propriétaires d’immobilier de luxe.

On attribue à Arthur Parfentchikov la vaste réforme du système de paiement des amendes en Russie, entièrement numérisé. Il a également mis en place des réductions sur le paiement des contraventions et formellement interdit aux citoyens devant payer des amendes de quitter le pays – ce qui a rapporté 20 milliards de roubles au budget fédéral en 2016. Le nouveau gouverneur intérimaire connaît aussi bien la région de Carélie, ayant été procureur à Petrozavodsk, la capitale, de 2000 à 2006.

Alexeï Tsydenov, outre le fait d’avoir un père bouriate, s’est enfin illustré, selon le quotidien Vedomosti, au sein du ministère russe des transports en réglant une série de problèmes liés aux chemins de fer, question sensible en Russie, et en développant le système GPS russe Glonass dans son utilisation terrestre.

Changement RH

Vladimir Poutine gouverneur
Vladimir Poutine et Nikolaï Lioubimov, le gouverneur par intérim de Riazan. Crédits : kremlin.ru

Derrière ces nominations : le nouveau directeur adjoint de l’administration présidentielle, Sergueï Kirienko. Ex-président de la corporation Rosatom, il est célèbre pour avoir propulsé cette dernière au niveau mondial. La revue Expert précise que M. Kirienko élabore aujourd’hui un nouveau système d’évaluation et de choix des gouverneurs.

Parmi d’autres critères, cette nouvelle sélection tient compte des particularités économiques régionales et juge la capacité des hauts fonctionnaires à attirer les entreprises locales et la société dans des projets de développement communs. Objectif qu’aucun des chefs de région déchus n’avait su réaliser, souligne Expert.

À l’inverse, à Kalouga, Belgorod ou Tioumen, les gouverneurs ont su unir les forces vives de la société autour de programmes de modernisation de la région. Toutes les régions ayant perdu leurs responsables courant février se trouvent dans des situations économiques difficiles. Expert rapporte que la Bouriatie, durement touchée par la crise, vit en ce moment une véritable débâcle de son industrie et de son agriculture. Le produit régional brut stagne depuis 2011 et le chômage touche près de 10 % de la population active. La Bouriatie est aussi la deuxième région la plus criminelle du pays – suivie de près par la Carélie, septième de ce triste classement.

Perm et Novgorod, en matière de délinquance plus élevée que la moyenne, ne sont pas épargnées. Perm souffre d’un défi cit de logements, tout comme la Carélie, et a vu les revenus réels de sa population chuter considérablement depuis 2013 – comme Riazan.

Enfin, dans les cinq régions concernées, le pouvoir d’achat des ménages est inférieur à la moyenne nationale. Lutter contre ces fléaux, relever les indices, développer le potentiel économique des régions qui leur ont été confiées : telle est la mission des nouveaux gouverneurs.

En outre, souligne Expert, ils devront désormais – et c’est la nouveauté – travailler en commun et participer à de grands projets de développement concernant toute la Russie. « L’État russe est en train de repenser profondément la gestion de son économie nationale : il délaisse le modèle territorial au profit d’un développement par secteur », affirme Dmitri Evstafiev, professeur à l’École des hautes études en sciences économiques de Moscou.

Au cours des 25 dernières années, le pouvoir fédéral a laissé les régions gérer leur économie comme elles l’entendaient ; mais aujourd’hui, le gouvernement comprend qu’une percée en avant exige une stratégie commune pour tous les membres de la Fédération. Afin de réduire la dépendance de la Russie à l’import, le Kremlin est face à la nécessité de réindustrialiser le pays, de lancer des chaînes de production complexes et pointues. Ces projets exigeront que des entreprises, créées dans différentes régions, travaillent en commun. D’où le besoin d’avoir, à la tête des régions, des économistes qualifiés et gestionnaires expérimentés, sachant attirer les investissements et les faire travailler pour le bien du pays.

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Pas de sondages indépendants pour l’élection présidentielle de 2018

Le Centre Levada, l’un des plus grands instituts sociologiques du pays, ne publiera pas de sondages pendant la campagne présidentielle. En cause : son statut d’« agent de l’étranger ».

19 janvier 2018
Culture

L’exposition Soviet Design. Red Wealth au ADAM de Bruxelles

L'exposition Soviet Design. Red Wealth ouvre ses portes le 24 janvier au ADAM (Brussels Design Museum) de Bruxelles. Cette rétrospective d'objets du quotidien et de productions graphiques datant de la période soviétique sera présentée jusqu'au 21 mai 2018.

18 janvier 2018
Culture

Les Fourberies de Scapin au cinéma à Moscou

Les Fourberies de Scapin de la Comédie française sera diffusé dans plusieurs cinémas moscovites le 17 janvier, le 31 janvier et le 6 mars 2018. La pièce de Molière sera sous-titrée en russe.

17 janvier 2018