Législatives 2016 : Russie Unie obtient une majorité absolue et historique à la Douma

« Les gens ont indubitablement choisi la stabilité, ils font confiance à la force politique dominante, au gouvernement, qui s’appuie sur le parti Russie Unie au parlement »


favorite 0

À l’issue des élections législatives du 18 septembre, le parti Russie Unie a remporté 54,19 % des voix, acquérant ainsi le contrôle total de la Douma, la chambre basse du Parlement russe.

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine votant aux élections législatives du 18 septembre. Crédits : kremlin.ru.

S’il ne s’agit pas du résultat le plus élevé de son histoire, Russie Unie forme toutefois sa fraction la plus importante. Selon les estimations préalables de la Commission électorale centrale, le parti obtiendra 343 mandats sur 450 (76 % du nombre total de députés). Russie Unie n’a jamais obtenu autant de candidats depuis sa création : le précédent record du parti remonte à 2007, avec 315 sièges à la chambre basse (70%). Russie Unie détient désormais la majorité constitutionnelle à la Douma d’État, ce qui lui permettra de modifier la Constitution grâce à ses seules voix propres à l’assemblée. En termes absolus, pourtant, la quantité d’électeurs du parti au pouvoir a baissé : alors que 32,4 millions de personnes avaient voté pour Russie Unie il y a cinq ans, les Russes n’ont été que 27,2 millions à lui accorder leur voix dimanche dernier.

Vladimir Poutine a déclaré que les candidats de Russie Unie avaient remporté un « bon résultat » sur fond de « difficultés dans l’économie et dans la sphère sociale ». « Les gens ont indubitablement choisi la stabilité, ils font confiance à la force politique dominante, au gouvernement, qui s’appuie sur le parti Russie Unie au parlement », a poursuivi le président russe. Selon Vladimir Poutine, ce vote pour le parti au pouvoir constitue une réaction face à la pression de l’extérieur et aux « tentatives d’ébranler la situation dans notre pays depuis l’intérieur ». Le gouvernement et le parlement, pour citer le président, doivent travailler « de façon consolidée, en unissant leurs efforts » dans les intérêts des citoyens. Le président a également souligné la nécessité d’« écouter toutes les forces politiques, y compris celles qui ne sont pas entrées au parlement ».

Les autres partis seront représentés de façon beaucoup plus modeste. Avec 13,7 % des voix, le KPRF obtient 42 mandats, alors que sa fraction compte aujourd’hui 92 députés. Le LDPR, le parti libéral-démocrate, avec 13,18 % des votes, remporte 39 sièges au parlement, alors que le parti était autrefois représenté par 56 députés. Russie Juste, qui a recueilli 6,21 % des votes, aura 23 sièges, au lieu de ses actuels 64 représentants.

Répartition des sièges à la Douma de 2016
Répartition des sièges à la Douma après les élections. En bleu : Russie Unie ; en rouge : KPRF ; en jaune : LDPR et en violet : Russie Juste. Les trois restants : Rodina, Plateforme civile, un député indépendant. Crédits : DR.

En cinq ans, l’électorat du parti LDPR a chuté de 7,7 millions à 6,7 millions de personnes. 6,8 millions de Russes ont donné leur voix dimanche dernier au KPRF, alors qu’ils étaient 12,6 millions à l’avoir fait il y a cinq ans. Trois autres partis ont vu leur électorat divisé par plus de deux. Ainsi, Russie Juste obtient désormais 3,1 millions de voix seulement, contre 8,7 millions d’électeurs aux précédentes législatives, et le parti Yabloko ne compte désormais que 987 000 électeurs, contre près de 2,3 millions il y a cinq ans.

Rappelons que les députés de la Douma sont, à la suite d’une réforme entreprise en 2014, élus lors d’un scrutin mixte : 225 parlementaires sont élus au scrutin proportionnel à liste de partis, tandis que les 225 restants le sont au scrutin majoritaire uninominal.