Flotte de la Baltique : un nouveau commandant à bord

La flotte russe de la Baltique est en plein bouleversement. Le commandant, Viktor Kravtchouk, le chef d'état-major, Sergueï Popov, et cinquante amiraux et capitaines ont été relevés de leurs fonctions et renvoyés de l’armée, le 29 juin. Le ministère de la défense indique que ces officiers « ont commis des erreurs graves en matière d’organisation de la préparation militaire et de l'activité quotidienne des soldats, n'ont pas pris les mesures nécessaires à l'amélioration des conditions d'hébergement des effectifs, ont négligé leurs subordonnés et ont déformé, dans leurs rapports, la réalité des faits. »Selon Kommersant, les premiers reproches à l'encontre du vice-amiral Kravtchouk remontent à un an, mais ses supérieurs ont alors choisi de lui laisser la possibilité de rétablir la situation. Une confiance que le commandant de la flotte n'a pas su justifier : les sources de Kommersant font remarquer que Viktor Kravtchouk est bizarrement « tombé malade » au moment des deux dernières visites d'inspection de la flotte.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018