|  
38K Abonnés
  |   |  
Visite du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan au Tatarstan dans le cadre de la visite de travail de la Fédération de Russie, Mars 2011. Crédits : Tatarstan.ru

Le double jeu du Tatarstan

Raïs Souleïmanov, spécialiste de l’islam radical et des conflits interconfessionnels à Kazan, au Tatarstan, est connu notamment pour ses travaux sur le salafisme et le terrorisme islamiste en Russie. Le 30 décembre dernier, il a été interpellé et condamné à sept jours de prison pour « extrémisme » après le partage sur son compte VKontakte d’articles de presse, dont une interview accordée au Courrier de Russie, contenant des photographies des organisations État islamique et Hizb ut-Tahrir, interdites en Russie. Raïs а finalement été libéré dès le lendemain. Le Courrier de Russie s’est entretenu avec l’expert à sa sortie de prison.

Le Courrier de Russie : Vous avez été accusé d’extrémisme pour avoir partagé sur votre page VKontakte des articles contenant des photographies d’organisations auxquelles vous êtes farouchement opposé. C’est le monde à l’envers… Qu’est-ce qui se cache derrière cette interpellation ?

Raïs Souleïmanov : Le but était de m’intimider afin que je cesse mes travaux de recherche. J’écris et donne énormément de commentaires sur le wahhabisme et le panturquisme [voir encadré] au Tatarstan, ce qui ne plaît pas au pouvoir local, très orienté vers la Turquie, qu’il voit comme un grand frère. Les autorités ont donc demandé à la police d’enquêter sur moi et, ne pouvant pas me poursuivre directement pour mes recherches, celle-ci a interprété à la lettre la loi fédérale sur la « diffusion publique de symboles d’organisations interdites en Russie » pour m’arrêter. Sauf qu’effectivement, quand des commentaires anti-EI sont considérés comme de la propagande pour l’EI, la situation devient totalement absurde !

LCDR : Comment expliquez-vous votre libération anticipée ?

R.S. : Mon arrestation a été très largement couverte par les médias et sur les réseaux sociaux, au grand dam des autorités tatares, qui pensaient qu’elle serait éclipsée par les fêtes de fin d’année. Les autorités, comprenant qu’elles avaient échoué à atteindre le but escompté, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Sous pression, le boulanger homophobe Sterligov revend sa chaîne moscovite

L'entrepreneur super-orthodoxe et ouvertement homophobe German Sterligov a annoncé la revente de ses boulangeries Khleb i sol à Moscou.

8 novembre 2017
Culture

La bande son de la révolution russe

De la Marseillaise à Hatikvah, quelles étaient les chansons populaires parmi les révolutionnaires russes en 1917 ?

27 octobre 2017
Société

Ce que l’on sait de l’agression contre la journaliste d’Écho de Moscou

L'agression de la journaliste de la radio Écho de Moscou, Tatiana Felgengauer, soulève de nombreuses questions.

24 octobre 2017

Les commentaires sont fermés.