Alexeï Navalny, l’avocat et célèbre blogueur d’opposition

Alexeï Navalny : « Je suis prêt pour la prison »

Alexeï Navalny, l’avocat et célèbre blogueur d’opposition, raconte au New times, après avoir déclaré vouloir être président de Russie le 5 avril dernier, comment il se prépare à finir en prison après son procès qui aura lieu à Kirov le 17 avril.Si vous ne connaissez rien des accusations qui pèsent sur Navalny : Le blogueur est inculpé dans l’affaire « Kirovles », une entreprise de production de bois située à Kirov (900 km à l’est de Moscou), accusé d’avoir participé au détournement de 16 millions de roubles (400 000 euros). L’affaire remonte à 2009, quand Navalny était encore conseiller du gouverneur de la région.

Sur le procès à son encontre

On me présente comme le chef d’un groupement criminel et on m’accuse d’avoir volé des rondins et de la sciure de bois pour 16 millions de roubles. Après les affaires Khodorkovski, Pussy Riot, les arrestations de 16 personnes après les manifestations de la place Bolotnaïa en mai de l’année dernière, après les milliers de personnes arrêtées et de procès truqués, avec un taux d’acquittement de 0,4 %... parler de « procès kafkaïen » sonne de façon affreusement banale.Et oui, ils ont inventé l’enquête contre moi et fabriqué de toutes pièces trois affaires ; et oui, je risque d’être bientôt emprisonné. Ça fait quatre ans que l’on me le serine chaque jour, je vais finir par le savoir. Depuis le début de ma campagne de contestation « votez pour n’importe qui sauf le parti des escrocs et des voleurs », on en parle sans arrêt. Est-ce que moi, j’y pense ? Bien sûr, souvent. Est-ce que je veux aller en prison ? Personne ne le veut. Poutine et Bastrykine [à la tête du Comité d'enquête de la Fédération de Russie, ndlr] veulent m’envoyer en camp pénitentiaire ? En vérité, ils veulent que je m’enfuie. C’est pour ça qu’en juillet 2012,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Rusina Shikhatova

Dernières nouvelles de la Russie

Le retour du grand roman russe

En 2015, le premier roman de Gouzel Iakhina, Zouleikha ouvre les yeux, s'imposait dans la littérature russe. Ce récit de la dékoulakisation est aujourd’hui traduit en 16 langues. Le Courrier de Russie a rencontré sa traductrice française, Maud Mabillard.

 

16 février 2018

Norilsk, une ville nickel

Visite guidée de Norilsk, considérée comme l'une des villes les plus froides et les plus polluées du monde.

 

21 novembre 2017

Tastin’France : des viticulteurs français à l’assaut du marché russe

Business France a organisé une série de dégustations de vins et spiritueux français en Russie et CEI baptisée Tastin’France.

 

6 novembre 2017