Un maire « sans parti » élu à Yaroslavl

Lundi 2 avril, les résultats du second tour des élections municipales dans la ville de Yaroslavl donnaient le candidat indépendant Evgueniï Ourlachov gagnant avec 69.65% des voix, contre 27.78% pour le candidat du parti Russie Unie, Yakov Yakouchev.


favorite 0

Lundi 2 avril, les résultats du second tour des élections municipales dans la ville de Yaroslavl donnaient le candidat indépendant Evgueni Ourlachov gagnant avec 69.65% des voix, contre 27.78% pour le candidat du parti Russie Unie, Yakov Yakouchev. La victoire d’un candidat « sans-parti », ancien membre de Russie Unie, a eu une importante répercussion au sein des médias russes.

Evgueni Ourlachov
Photo : Sergueï Kiselev

Le caractère exceptionnel de ces élections repose sur la très importante mobilisation dans les bureaux de vote de la ville d’environ 1 000 observateurs indépendants. « Il n’y a jamais eu un tel rassemblement d’activistes citoyens dans le cadre des élections, » a déclaré Grigoriï Melkoniats, le directeur de l’association d’observateurs « Golos ».

Selon lui, cette participation est dérivée de l’implication citoyenne de la population lors des rassemblements de l’opposition et de la proximité géographique de la ville de Yaroslavl avec Moscou.

« Nous sommes venus à Yaroslavl pour apporter notre soutien à Evgueni Ourlachov. Toute l’opposition est réunie autour de ce candidat, cela fait longtemps que l’on a pas connu un tel engouement », a affirmé Igor Drandine, observateur et activiste du groupe « Election démocratique ». Outre ce dernier, le candidat indépendant a également reçu le soutien du parti communiste, de Russie Juste, de Yabloko et Mikhaïl Prokhorov.

A cela, Evgueni Ourlachov ne sait quoi répondre. « Je ne comprends pas pourquoi tous ces partis et mouvements de l’opposition m’ont soutenu, même si je connais personnellement certains d’entre eux. J’ai toujours entretenu de bonnes relations avec les communistes. Quant à Yabloko, je pense que cela vient du fait que j’ai partagé les bancs de la faculté de droit avec l’un de leurs leaders, Voloda Zoubkov. En ce qui concerne Mikhaïl Prokhorov et d’autres mouvements, je ne leur ai demandé aucun soutien. Ils devaient penser qu’un changement était possible à Yaroslavl », a confié le nouveau maire de la ville à Kommersant.

Le premier vice-président du centre de technologie politique, Alekseï Makarine, explique les raisons de ce vote. « Lors de ces élections, c’est le candidat le moins « bureaucratique » qui a été choisi. Ourlachov n’est en rien lié à la bureaucratie, dont la population de Iaroslav en a plus que marre. De plus, ayant été député de la ville, il a de l’expérience en politique au niveau municipal », a-t-il exprimé.

Pour autant, son élection a également été, selon certains experts, le fruit d’un vote punitif contre Yakov Yakouchev, le protégé du gouverneur de l’oblast de Yaroslavl. « Ourlachov a été au bon endroit et au bon moment. Sa force a été de ne se réclamer d’aucun bord politique », a expliqué Mikhaïl Vinogradov, le président du fond Peterburgskaïa politika. « Reste à savoir si cette coalition de l’opposition continuera à lui apporter son soutien dans le futur », a-t-il ajouté.

Pour ce qui est des conséquences d’une telle victoire, il est fort possible qu’un tel scénario se répète lors de prochaines élections. En effet, une situation presque similaire a eu lieu deux semaines auparavant dans la ville de Togliatti (oblast de Samara), où Sergueï Andreev, candidat « sans parti », a également reçu le siège de maire. Les politologues, quant à eux, attendent de voir les résultats des élections municipales à Omsk et Krasnoïarsk avant de tirer des conclusions hâtives.