Michel Foucher : « En Russie, il y a une tendance à surgéopolitiser les questions énergétiques »

Michel Foucher : « En Russie, il y a une tendance à surgéopolitiser les questions énergétiques »

Géographe, ancien diplomate, Michel Foucher a été ambassadeur de France en Lettonie entre 2002 et 2006. Il était auparavant, epuis 1997, conseiller d’Hubert Védrine*. Il enseigne aujourd’hui à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Invité en Russie par le Centre franco-russe en sciences sociales et humaines de Moscou, il y a notamment conduit des entretiens à la Douma fédérale, où il a rencontré le Coprésident du Comité pour la coopération parlementaire Russie-Union européenne, Andreï Klimov, député de Perm.

Le Courrier de Russie : Que retenez-vous de vos rencontres à la Douma sur la question des relations russo-européennes ?

Michel Foucher : C’est un problème de perceptions croisées. Du côté russe, il y a une incompréhension de cet objet institutionnel particulier qu’est l’Union européenne, une tendance à la sous-estimation. Du côté français, on a une vision parfois réductrice, qui oscille entre deux pôles : l’un ultra-russophile, bienveillant, et l’autre ultra-critique, réducteur. D’où l’intérêt des contacts directs.

LCDR : Hier, lundi 23 novembre, vous avez exposé au Centre Carnegie votre position globale en la matière. On serait tenté de parler d’un angélisme conscient, que vous assumez. Vous avez aussi une casquette de géopoliticien, et vous avez parlé le même jour à Echo Moskvy de la nécessité de « dégéopolitiser » les questions énergétiques en particulier.

M.F. : En effet, cela peut être interprété comme de l’angélisme, ou comme un langage diplomatique. Cela peut aussi vouloir dire que l’on refuse d’appréhender les questions énergétiques de la même façon que des questions de type stratégique. Après tout, il y a des producteurs de gaz et de pétrole qui ont besoin de clients, et des clients qui ont besoin de fournisseurs. On est dans des logiques de marché. Qu’il y ait des tentations d’utiliser à nouveau l’arme du pétrole ou du gaz, c’est évident. Mais j’ai le droit de refuser cette position.

[…]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Simon Roblin

Dernières nouvelles de la Russie

Économie

Grèves à la sauce italienne à Togliatti

Les faits marquants de l’actualité économique de la quinzaine en Russie. Banque de Moscou : après Loujkov, le déluge ? La Banque de Moscou, dont la bonne santé dépendait de relations étroites avec la municipalité Loujkov et ses entreprises, traverse une période de troubles. Elle est aujourd’hui le théâtre de plusieurs « affaires », qui ont déjà abouti à la mise à l’écart de son président Andreï Borodine et de son vice-président Dmitriï Akoulinine, accusés d’abus de pouvoir. Le Tribunal de Moscou a pris cette décision suite à la requête du Comité d’Instruction, dans le cadre de l’enquête qu’il mène sur une escroquerie liée à l’attribution d’un crédit de 13 milliards de roubles à la société Premier Estate. La qualité et la liquidité des collatéraux apportés en garantie auraient été surévalués, et les fonds transférés in fine sur le compte personnel d’Elena Batourina, la femme de Loujkov. Borodine a également conclu à titre personnel une transaction sujette à caution. Il a vendu les 20,3% du capital de la Banque de Moscou qu’il détenait à Vitaliï Iousoufov, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

21 avril 2011
Économie

Sergueï Polonskiï retourne à la case départ

L’actualité économique de la quinzaine en Russie en cinq faits marquants. 1. Sergueï Polonskiï retourne à la case départ Le « charismatique » homme d’affaires pétersbourgeois, qui s’est distingué à la tête de Mirax Group à Moscou dans la construction de gratte-ciel de toutes sortes, a été nommé directeur général du centre socio-culturel et d’affaires Okhta Tsentr de Saint-Pétersbourg. Gazprom Neft, qui a fait démarrer le chantier il y a 5 ans, a révisé la conception initiale et proposé à Polonskiï de tout reprendre de zéro.Ce dernier, également connu pour avoir déclaré « qui n’a pas de millions peut aller se faire foutre », avait décliné la proposition qui lui avait déjà été faite l’année dernière, au prétexte que la société civile pétersbourgeoise était hostile au projet. Le développement qu’ont connu entre-temps ses propres activités à Saint-Pétersbourg aura eu raison de cette louable réticence. Marker, 1/ 4/2011 2. Groupe Lagardère : je vais et je viens… […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

8 avril 2011
Économie

Le crédit immobilier repart, mais pour qui ?

Le crédit immobilier repart, mais pour qui ? Les experts, Delta Credit en tête, prédisent une accélération de la reprise sur le marché du crédit hypothécaire : en 2010, 370 milliards de roubles ont été distribués, soit 44% de moins qu’en 2008, mais 2,4 fois plus qu’en 2009, année de la crise ; en 2011, c’est 580 milliards qui devraient l’être.Au nombre des facteurs de croissance, le prolongement des opérations de crédit subventionné jusqu’à la fin février et l’assouplissement des conditions de validation des dossiers, ainsi que le programme, subventionné par l’État, de construction d’un parc réservé à l’acquisition sur prêt hypothécaire. Bémol à cet optimisme, moins de 10% des Russes pourront profiter du boom annoncé aux conditions actuelles, entre un niveau élevé d’inflation qui tire à sa suite les taux d’intérêt (12,5% en 2010, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

1 avril 2011