Retour aux sources

D’où vient un alphabet de la langue russe ? Le CREF vous propose un bref retour aux sources.


Cref_only_logoTous les étrangers – иностр́анцы (inastrantsy) qui apprennent le russe en conviennent, cette langue – язы́к (yzyk) que partagent près de 170 millions de personnes est belle. Remarquable par ses sonorités – звуча́ние (zvoutchanié), elle l’est aussi par son alphabet – алфави́т (alfavit) si particulier. Mais d’où vient-il ? Le CREF vous propose un bref retour aux sources.

Comme souvent, la langue a préexisté à l’alphabet et chaque peuple slave – славя́нский наро́д (slavianski narod) avait son dialecte – диале́кт (dialecte). Le premier alphabet cyrillique est créé vers 860, soit un peu plus d’un siècle avant la christianisation de la Russie. Elle est l’œuvre de deux saints, Cyrille et Méthode – Кири́лл и Мефо́дий (Kiril i Méfodi), deux frères – бра́тья (bratia) originaires de Thessalonique, ville appartenant à l’époque à l’empire byzantin, où l’on parlait le grec et un dialecte des slaves du sud.

Cyrille fut envoyé comme missionnaire orthodoxe en Moravie (dans l’Est de l’actuelle république Tchèque) pour enseigner- учи́ть (outchit’) les Écritures en langue slave. C’est à cette fin qu’avec son frère et leurs étudiants, il traduisit les livres servant au culte – богослуже́бные кни́ги (bagasloujebnyé knigui) dans un alphabet inspiré du grec. Pour cela, il eût besoin de construire un abécédaire – а́збука (azbouka).

Lisez la suite sur le site du CREF