Le Courrier de Russie

Ukraine : « Ceux qui votent ne décident de rien, ceux qui comptent les votes… »

La rubrique Recadrage est une revue de presse critique des médias occidentaux sur la Russie, dont l’auteur est Matthieu Buge, un Français qui vit à Moscou.

Ouvrons par une petite devinette, qu’on a pu entendre ici et là : « Pourquoi Porochenko est-il si pressé avec les élections à la Rada ? Vous savez, même le roi du chocolat a une date de péremption… »

Nos médias sont calmes depuis que l’Est ukrainien n’offre pas de développements plus sordides que d’habitude et que le crash du MH17 ne peut plus être imputé aux « pro-russes », comme nous en parlions (1) dans une précédente revue de presse. Les élections du 26 octobre sont l’occasion de recommencer, doucement mais sûrement, à chanter les louanges de la démocratie occidentale frappant à la porte de l’affreuse Russie poutinienne.

70% pour les « pro-occidentaux » (bien que divisés en cinq groupes, divergents sur d’autres questions) : les résultats de ces élections ont confirmé l’engouement ukrainien pour l’Ouest (2), comme le prédisaient les médias la semaine précédente, soulignant naïvement la « popularité » du groupe politique formé autour de Petro Porochenko, « notre insider » – comme se plaisaient à le surnommer les services américains dès 2006 (3). Les articles mentionnent tous « l’écrasante victoire des pro-occidentaux » (4), sans examiner la direction choisie par cette majorité : la reconnaissance de l’Occident comme idéal politique éclipse tout le reste. On croirait lire la Pravda. De ces élections ukrainiennes, il faut comprendre à la lecture des médias occidentaux que le pays a enfin opté pour la démocratie – non en se choisissant un parlement ou un président (Ianoukovitch aussi avait été légitimement élu) mais en décidant de s’éloigner du partenaire traditionnel qu’est Moscou.

Cette analyse pose trois grands problèmes. Le deux premiers sont liés à l’interprétation simpliste des faits et de l’évolution du pays, […]