Le Courrier de Russie

« Nous créons notre propre réalité »

La rubrique Recadrage est une revue de presse critique des médias occidentaux sur la Russie, dont l’auteur est Matthieu Buge, un Français qui vit à Moscou.

Le jeu de la représentation médiatique bat son plein et, même si Bush n’est plus à la tête du monde occidental, la rhétorique Monde libre vs Axe du mal reprend du poil de la bête. Les exemples sont nombreux d’une presse attaquant la Russie sur tous les fronts – nous nous attarderons ici aux allusions sur le fait que la Russie constitue une menace pour le monde dans son ensemble, et sur la façon dont nous entrons de nouveau dans une opposition fantasmée de systèmes.

Nous avons donc, à ma droite, les doux démocrates ne recherchant que paix et entente entre les peuples. Le retard dans la mise en œuvre de l’accord économique UE-Ukraine (signé mi-septembre mais repoussé à fin 2015) est un échec diplomatique ? On veut y voir un geste d’apaisement à l’égard d’un Kremlin toujours plus menaçant (1) face à une association « historique » (sic) entre l’Ukraine et l’Europe (2), et l’on s’empresse de rapporter les propos d’un Porochenko proclamant son amour pour l’Europe (3). On notera toutefois, dans tout ce marasme journalistique, un article du Monde.fr qui parvient à aborder le sujet non sans une certaine ironie (4).

Bref, l’Europe et l’Ukraine forment une grande famille. On va jusqu’à regretter que la Russie ne veuille pas en faire partie. Ainsi, le New York Times (5) se remémore avec tristesse l’attitude de la Russie en 1990, quand les peuples d’Europe de l’Est « choisissaient une Europe pleine et libre », sans remarquer que passer de l’URSS à l’OTAN ne revient, au fond, qu’à changer de suzerain. Le rêve d’une communauté d’intérêts du Pacifique à l’Oural et l’illusion atlantiste s’arrêtent là, car on a beau chercher – rien ne vient étayer la thèse de la volonté d’unité et de pacifisme de l’OTAN. […]