Opinions

Comment hacker l’hiver russe

Dans ma dernière chronique, j’ai évoqué cet accessoire russe indémodable qu’est le platok, autrement dit le foulard que les femmes se nouent avec grâce autour de la tête pour se préserver des frimas. Quoique ne maîtrisant pas moi-même cet art slave ‒ je ressemble plutôt à E.T. déguisé en chien lorsque je m’y essaie ‒ j’en ai compris l’intérêt : protéger du froid mais aussi (et surtout) protéger votre brushing de l’écrasement certain qu’il subirait sous une chapka.

 

Marguerite Sacco | 14 novembre 2018

La Française, cet inquiétant objet de fascination

Hasard ou non, chaque visite du président Vladimir Poutine en France donne lieu, sur les réseaux sociaux russes, à des débats passionnés sur les points communs et les différences entre femmes russes et françaises. L’automne 2018 ne fait pas exception à la règle.

 

Arina Kholina | 9 novembre 2018

À vos marques, prêts, chapkas

L’hiver est, esthétiquement, une saison très intéressante à vivre en Russie ; on voit fleurir dans les rues les tenues chaudes qui ont fait l’étonnement et l’admiration des étrangers durant des siècles, et il est étonnant de voir que la plupart des Russes s’habillent avec des marques occidentales… mais à la russe.

 

Marguerite Sacco | 7 novembre 2018

Nostalgie rouge

À la fin du mois d’octobre, la Russie fêtait en grande pompe le centenaire de l’Union des jeunesses léninistes communistes (le Komsomol), créée au lendemain de la révolution de 1917 et auto-dissoute à la chute de l’URSS, en 1991. Lors d'un concert solennel organisé au Kremlin, les anciens chants soviétiques ont fait couler quelques tendres larmes dans le public, composé de hauts fonctionnaires et de grands patrons.

 

Ivan Davydov | 5 novembre 2018

Tchik-tchik-tchik

Comme tout étranger arrivant en Russie, j’ai vécu avec certains autochtones plus d’un moment gênant dû à ma connaissance imparfaite de leur culture. Un des premiers Russes avec lesquels j’ai parlé était un garçon du nom de Nikolaï. « Ah, Nikolaï… Kolia ! », me suis-je exclamée, désireuse de lui montrer l’étendue de mon savoir

 

Marguerite Sacco | 31 octobre 2018

Datcha, voiture, télé : la troïka du bonheur à la russe

Un appartement, une voiture, une datcha : en Union soviétique (du moins dans les vingt-cinq dernières années de son existence), tels étaient les signes extérieurs de prospérité auxquels aspiraient les « bâtisseurs du communisme ».

 

Ivan Davydov | 29 octobre 2018

Khashoggi-Skripal : deux affaires, deux politiques

L’affaire Skripal a démontré que la Russie était, aux yeux des Occidentaux, un coupable idéal qui ne mérite pas la moindre clémence de leur part. Le scandale de l’assassinat du journaliste d’opposition saoudien Jamal Khashoggi montre que l’Arabie saoudite bénéficie, au contraire, d’une mansuétude infinie de leur part.

Boris Iounanov | 24 octobre 2018

Autant en emporte le bus

Je me demande si les chauffeurs de taxi et de bus ont conscience d’être, pour les étrangers, presque des emblèmes nationaux, étant souvent les premiers sujets d’observation du touriste curieux.La première fois que je tentai de prendre un bus en Russie, je tombai sur un chauffeur tout à fait énigmatique.

 

Marguerite Sacco | 24 octobre 2018

Steinbeck et Capa chez les Soviets

En juillet 1947, l’écrivain John Steinbeck et le photographe Robert Capa prennent l’avion à Paris pour se rendre en URSS, où ils ont été autorisés à réaliser un reportage. En 1940, le premier a reçu le prix Pulitzer pour Les raisins de la colère, et le second vient de créer avec d’autres, dont Henri Cartier-Bresson, l’agence Magnum.

 

Anne Coldefy-Faucard | 19 octobre 2018

Dansez, maintenant

Au hasard de pérégrinations sur internet, je suis tombée récemment sur une (énième) vidéo russe étrange. Plus précisément, on y montrait un extrait d’un ballet soviétique, intitulé La danse des spoutniks. On y voyait trois jeunes femmes déguisées en sondes spatiales effectuer des entrechats, tandis qu’un danseur en costume russe traditionnel tourbillonnait derrière elles en les tenant à l’aide d’un grand ruban à la manière d’un cocher sa troïka.

 

Marguerite Sacco | 17 octobre 2018

Le chemin de la vassalité

Et voilà ! The cat is out of the bag. Impossible, désormais, de croire ou même de faire semblant de croire à nos propres mensonges ou aveuglements. La sauvagerie du monde, la froide détermination de certains régimes, les faux-semblants et le cynisme radical des donneurs de leçons les plus bruyants, tout cela est brutalement mis à mal et nous force à ouvrir les yeux.

Caroline Galacteros | 16 octobre 2018

Trump, Tourgueniev et les toilettes de la gare routière de Voronej

J’ai vu passer l’autre jour un étonnant montage vidéo, proposé par la branche « RT Documentaire » de la chaîne Russia Today : « Saviez-vous que Trump, May et Macron lisaient Tourgueniev ? », annonçait un titre racoleur sur des images où l’on voyait les trois protagonistes haranguer des foules. Stupéfaite à l’idée que ces trois personnages récitent du Tourgueniev en plein meeting, je m’empressai de cliquer.

 

Marguerite Sacco | 10 octobre 2018

Au nom de la loi !

J'ai lu l'autre jour dans la presse l'annonce d'un projet de loi russe étonnant. Le débuté Boris Tchernychov, qui en était à l'origine, proposait de punir certains délits en obligeant leur auteur à regarder de mauvais films russes, « particulièrement des films comiques ». Il soulignait, à raison d'ailleurs, qu'il est certains films dont le visionnage est une vraie pénitence.

 

Marguerite Sacco | 3 octobre 2018

Une voix éternelle

Ce fut une brève rencontre, au septième étage de la maison de l’UNESCO à Paris, lors de l'une des nombreuses réceptions organisées par l’institution. Je voyais alors Charles Aznavour pour la première fois. Non pas sur scène, mais à côté de moi, entouré de diplomates de divers rangs et de pays différents.

Igor Chpynov | 2 octobre 2018

« Je n’aurais pu imaginer pareille ville sur terre »

Chacun a entendu parler de l’écrivain norvégien Knut Hamsun (1859-1952), prix Nobel de littérature 1920, auteur adulé dans son pays jusqu’à son soutien au nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale, qui lui vaut de sérieux ennuis à la fin du conflit et une mise à l’index partout en Europe.

 

Anne Coldefy-Faucard | 28 septembre 2018

Bien gardés

On est souvent frappé, en arrivant en Russie, par l’abondance de personnel que l’on croise partout : des surveillants à chaque bout de chaque escalator du métro, des gardiens aux portes de toutes les stations, cinq vendeurs dans des boutiques de douze mètres carrés, et surtout, surtout, des dames dans les musées. Au moins une par pièce, dans presque chaque musée russe, une grand-mère stoïque qui vous surveille d’un œil d’aigle.

 

Marguerite Sacco | 26 septembre 2018

Seul au monde

Vous connaissez peut-être l’histoire drôle du réparateur d’ascenseur coincé dans un ascenseur, qui appelle l’assistance technique et dont le téléphone sonne dans sa propre poche. Si quelqu’un la raconte à un dîner dont l’ambiance s’essouffle un peu, n’hésitez pas à rebondir dessus pour narrer celle, autrement moins amusante mais bien plus impressionnante, d’un certain Leonid Rogozov.

 

Marguerite Sacco | 19 septembre 2018

Petites et grandes batailles d’Idlib

Sur le front syrien, l’été fut calme. Trop calme, sans doute. Les grandes manœuvres devaient reprendre, nourries par l’hostilité stérile, construite et entretenue, de ceux que la paix dessert ou indiffère. Après sept ans de conflit et de calvaire pour le peuple syrien, il ne faudrait pas, que la messe soit dite trop vite, et qu’une négociation politique finalement engagée ne contraigne Américains, Européens et affidés régionaux à admettre leur échec politique et militaire en Syrie.

 

Caroline Galacteros | 18 septembre 2018

Une datcha dans l’Altaï

Altaï. Ivre, il vole un panneau de signalisation pour s’en servir de pelle. Alors que la température fraîchit déjà dans la capitale russe, je me rappelle avec nostalgie une rencontre pleine d’enseignement, faite il y a quatre ans dans les derniers beaux jours moscovites d’automne, et qui m’a, depuis, laissée songeuse.

 

Marguerite Sacco | 12 septembre 2018

Des coups de gueule, des éditos, ainsi que des traductions de leaders d’opinions en Russie.